Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 08:23

 

Catherine Bolle

 

Poétique de l'espace entre art et science

5 février au 28 avril 2012

Espace Arlaud, Place de la Riponne 2 bis, Lausanne

 

Grandes toiles peintes, installations de verre et de polymère, interventions architecturales, livres d’artiste sur papier chine, cartes littéraires, photographies, vidéos… L’artiste présente une oeuvre subtile. L’Espace Arlaud lui ouvre ses portes pour une grande exposition. Le public aura la chance d’arpenter la topographie imaginaire de cette création foisonnante qui compose une poétique de l’espace entre art et science. 

L’artiste est une « chercheuse » et cette exposition son laboratoire. Le visiteur y empruntera des chemins qui prolongent la contemplation et le plaisir esthétique sur les traces d’un monde partagé, intime et parfois secret. Une invitation à se souvenir de l’intime parenté entre l’oeuvre et l’expérience, une occasion d’éprouver avec bonheur que l’expérience de l‘oeuvre d‘art, parfois, modifie la conscience que nous avons du monde.

Commissaire:

Francesco Panese, Directeur de la Fondation Claude Verdan – Musée de la main

 

Catherine Bolle

 

 

 

 

Catherine Bolle

 

© catherine bolle, pro litteris, La Ville-Verre, 1992-2012, installation 3m x 2 m x 2m, photo j.Bétant dans l'espace Arlaud 2012

 

Livres à vivre...

4 février au 3 juin 2012

Bibliothèque Cantonale Universitaire – Lausanne

Palais de Rumine, Place de la Riponne 6

En écho à l’exposition Catherine Bolle. Poétique de l’espace entre art et science à l‘Espace Arlaud, la BCU Lausanne, qui suit depuis de nombreuses années l’activité de l’artiste vaudoise dans le domaine du livre d’artiste, présente une sélection de sa production dans ce domaine. Livres gravés, peints, rehaussés, produits à quelques unités ou en exemplaires uniques permettront de mieux comprendre pourquoi Catherine Bolle n’a de cesse d’interroger, avec poésie et originalité, ce support particulier qui accompagne l’aventure humaine depuis plusieurs millénaires en piégeant ses pensées et ses fantasmagories.

Commissaire :

Silvio Corsini, Conservateur de la Réserve précieuse de la BCU

 

 

Catherine BolleConférences illustrées

28 avril 2012, 17:00

Michel Melot « Voyage au bout du signe »

Ecrivain, ancien Directeur du Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque Nationale de France et de la bibliothèque publique et d’information du Centre Georges Pompidou, Paris.

Libero Zuppiroli « Catherine Bolle et l’organisation du Chaos »

Physicien, Professeur à l’Ecole Polytechnique Fédérale et à l’Université de Lausanne Leonzio Cherubini, Intervention sonore, compositeur et interprète

 

Publication

Catherine Bolle Les ateliers contigus. Werkstatt als Kunstlabor Laboratori permanenti

Préface de Bernard Fassbind. Textes de Michel Melot, Libero Zuppiroli, Ignacio Dahl Rocha, Céline Rozenblat, Salah Stétié, Jean-Bernard Racine, Francesco Panese Éditeur Benteli Verlag, Berne – Zurich – Sulgen. Imprimé par Jean Genoud, Lausanne

 

La suite de l’exposition sera présentée à la Galerie Kornfeld , Zürich

Raumpoesie – zwischen Kunst und Wissenschaft

3 octobre au 27 octobre 2012

Ouverture de l’exposition : Mardi 2 octobre 2012

 

 

voir aussi la vitrine de Catherine Bolle dans Art Point France, lire la chronique de Jean-Paul Gavard-Perret

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 07:05

ARCHIPIEL

ARCHIPIEL

ARCHIPIEL

 

du 2 juillet au 30 août 2011

 

Galerie Wilhelminenhaus - Kiel, Allemagne

 

 

Sergio Alvarez Frugoni

 

 

Depuis 1997, Sergio Alvarez Frugoni a installé son atelier à Majorque. Mais son île véritable est un espace bien particulier, unique et personnel. Un univers peuplé de formes délicates ou extravagantes  qui se montrent ou se cachent, se livrent ou se dérobent.  Un univers enfin de grands fonds au couleurs vives, lumineuses, tendues qui au delà de l'abstraction elle-même dévoile un idéal à atteindre. La jungle des figures énigmatiques, part sonore de l'œuvre ne demande bientôt qu’à se soustraire, pour laisser place entière à l'éloquent silence  de la couleur infinie, quelque part entre le connu et l'inconnu. 

C.P. 


photo : Movimiento en azul ultramar, toile

 

Informations pratiques :

 

Galerie Wilhelminenhaus

Kiel- Allemagne

Vernissage 2 de julio 2011

 

Wilhelminenstraße 43, 24103 Kiel

Tel. 0431– 6609630

Mo – Do: 9 – 19 Uhr, Fr: 9 – 16 Uhr

Dauer der Ausstellung: 4.7. – 30.9.2011

 

voir aussi : la vitrine de Sergio Alvarez Frugoni dans Art Point France, et Sergio Alvarez Frugoni. Le Tragique et le merveilleux.

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 17:26

 exposition personnelle

 

du 12 juin au 3 juillet 2011

 

Musée d'art moderne de Tatranska - République Slovaque

 

 

Laura Pitscheider

 

 

Icônes du Silence

 

L'exposition des oeuvres de Laura Pitscheider dans les prestigieuses salles Poprad du Musée d'Art Moderne de Tatranska est divisée en quatre sections:

"Le jardin du poète", né des poèmes de Luis Cernuda et Yvan Goll.

"Mystère Ineffable",  dédié au roman de René Daumal "Le Mont Analogue"

"Alphabet of Dust" et "Un Endless Song", en relation avec deux poèmes de l'artiste.

 

Si on pénètre dans l'atelier de Laura Pitscheider, on aura accès à sa cuisine. On observera que presque toutes ses œuvres sont peintes sur papier. On pourra questionner l'artiste sur ses couleurs que l'on a presque envie de qualifier d'extraordinaires tant elles sont dynamiques, changeantes et chatoyantes.  Elle nous expliquera alors comment elle les élabore elle-même à base d'acrylique, d'aquarelle, de colle, d'or, de résines et de pigments. 

 

Mais bientôt alors que l'on se dégagera de l'emprise de la matière, de ses vibrations, de ses odeurs, le regard portera au delà  de la croisée et se laissera séduire par l'harmonie et la pureté du paysage, cette romantique "branche du lac de Côme" (Manzoni) qu'elle a sous sa fenêtre. Alors, on percevra l'atmosphère recueillie de l'endroit, loin des accidents du monde. L'atelier est un nid d'aigle, une grotte de silence, dédiée à la contemplation et au questionnement.

 

Car la démarche de Laura Pitschneider est intellectuelle. Elle puise dans les textes et dialogue avec ses maîtres, les poètes.  Dans la sphère poétique à laquelle elle appartient, dans le lieu qu'elle habite où règne en alternance la lumière  et l'obscurité, où le temps se mesure autrement,  ce qui est vraiment important c'est l'approche éthique, morale de l'existence.  Elle peint sans complaisance, sans rechercher les effets pour eux mêmes. Sa mesure est la fidélité au sentiment qui l'habite. La peinture est pour elle le moyen d'atteindre cet "ailleurs" qui est "le monde intérieur". Depuis l'origine, tout son travail  est dédié à la poésie.

 

La grande exposition du Musée d'Art Moderne de Tatranska a été conçue par l'Institut italien de la Culture de Bratislava, sous le patronage du ministre des Affaires étrangères de la République slovaque. Elle se déroule pendant les célébrations du 150e anniversaire de l'unification de l'Italie. L'exposition est accompagnée d'un catalogue. 

Catherine Plassart

 

Musée d'art moderne de Tatranska

 

 

Informations pratiques :

 

Inauguration le 11 juin à 16h

 

Galleria Tatranská,

Hviezdoslavova 12, Poprad

République Slovaque

 

ouvert du mardi au samedi de 10h à 17h

le dimanche de 13h à 17h

 

voir aussi : le site du Musée, la vitrine de Laura Pitschneider dans Art Point France


 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:57

peintures

 

du 12 mai au 18 juin 2011

 

Galerie Im Zöpfli - Luzern Suisse

 

 

Sergio Alvarez Frugoni

 

 

Sergio Alvarez Frugoni. Le tragique et le merveilleux.

 

« On veut toujours que l'imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté de déformer les images fournies par la perception. » Gaston Bachelard

 

Des tropiques aux côtes de la méditerranée,  l'artiste a voyagé et fait l'expérience de lieux multiples. L'œuvre est grande et pénétrée de ce qui exsude du métissage des perceptions, du mélange et brassage des impressions liés à la connaissance sensible de territoires divers. L'ensemble des peintures de Sergio Alvarez Frugoni force cependant le constat d'une unité et d'une cohérence. Car le peintre fidèle à son vocabulaire et à sa  grammaire plastique n'a jamais douté de son médium. Déterminé voire tenace, il  affirme son projet en peinture dans la durée.

 

Sergio Alvarez-Frugoni sait l'approche sensuelle des choses désirables et possède la faculté d'émerveillement. Il envisage a contrario la profondeur noire de la tragique déchirure quand tout vole en éclat et que le sol se dérobe. Il n'ignore pas non plus l'absurdité, la bouffonnerie ou le grotesque des pires cauchemars. Il est cet homme arc-en-ciel au corps de suie, tatoué de la tâche rouge du vivant. Aveugle à la sauvagerie des sociétés humaines, il concentre  sa force animale et tout son pouvoir d'imagination dans un crâne primitif et fabuleux. Bouche entrouverte disant l'appétit et la fureur de vivre, calotte crânienne hérissée d'une dangereuse scie osseuse telle celle d'un poisson des abysses, l'homme se souvient de ses origines ancestrales, parcourt les millénaires et emprunte avec témérité et bravoure  la passerelle virtuelle qui conduit à l'espace de la création. L'arc-en-ciel qui fuse et raie son ciel de couleurs épaisses et chatoyantes est le pont de l'expérience poétique et émotionnelle qui conduit à l'"île". 

 

Depuis 1997, Sergio Alvarez Frugoni a installé son atelier à Majorque. Mais son île véritable est un espace bien particulier, unique et personnel. Un univers peuplé de formes délicates ou extravagantes  qui se montrent ou se cachent, se livrent ou se dérobent.  Un univers enfin de grands fonds au couleurs vives, lumineuses, tendues qui au delà de l'abstraction elle-même dévoile un idéal à atteindre. La jungle des figures énigmatiques, part sonore de l'œuvre ne demande bientôt qu’à se soustraire, pour laisser place entière à l'éloquent silence  de la couleur infinie, quelque part entre le connu et l'inconnu. 

 

L'espace protecteur de l'"île" rejette au loin l'indésirable. Cette région favorable est alors l'endroit que l'on habite, l'asile. Pourtant elle  demeure envers et contre tout une destination. Ses limites, bandes de sable ondulantes, cordons littoraux, baies... sont des frontières impalpables à franchir. Son principe même  annihile l'indolence et valorise le déplacement et la quête.  Le lieu invite à de nouvelles traversées artistiques. Et le peintre vogue encore et toujours vers une autre  version d'une parcelle de terre émergée, parcourant dans la joie et l'angoisse,  la distance magique entre le monde réel et ses représentations imaginaires. 

 

Ayant connu les douceurs du paradis et la gifle des tempêtes, Sergio Alvarez Frugoni suit avec délice ou horreur les traces d’une intimité fantasmée. On aime la place qu'il accorde au féminin dans ses tableaux. 

- Qui es-tu « cabra » ?  Une métaphore de la féminité, de la fécondité, de la mère nourricière ? Peut-être es-tu une chevrette gazelle qui s'élance joyeusement, emportant le caducée de l'Hermès antique, le dieu des connaissances cachées au vulgaire comme sur une fresque du IVe siècle, dans la catacombe de Calliste ? Plus encore ! Dans ton besoin d'élévation, rejoignant les poissons et les oiseaux dans un milieu magique, tu es l'ambassadrice d’une fusion inédite entre topos et cosmos. En incarnant des préoccupations fondamentales :  lutter, vivre, te battre et garder la tête haute, en réverbérant les souvenirs heureux, les rires et les bonheurs, tu es celle par qui l'harmonie advient. Tu allèges la douleur du monde. Tu es cette corde tendue entre la vie et l'art. Abreuvée de résurgences étonnantes, de sources archaïques, tu es le sujet, la muse et le peintre lui-même. Celui, qui artiste corps et âme, relève seul le défi de la beauté en  approchant la perspective du transcendant et de l'illimité. 

 

Sergio Alvarez Frugoni sait le ciel père et la terre mère. Il nous tient au centre d'un monde protégé et protecteur. Territoire bleu outremer de l'imaginaire, frêle radeau flottant sur l'encre noire des gouffres. Des camaïeux subtils de gris clair et de blancs, ponctués de signes ocre ou bistre noient l'horizon, réduisent la cruauté et amoindrissent la violence. Un éclat cubique de jaune exalté invite à lever les yeux. Parfois la porte d'un espace monochrome rouge s'ouvre, c'est un jardin.

Catherine Plassart

 

 

Sergio Alvarez Frugoni

 

 

 

Sergio Alvarez Frugoni

 

photos : (1) Morgendämmerung am Mittelmeer / Aube en Méditerrannée, (2) Figur im gras / Silhouette dans l'herbe, (3) Playa / La plage

 

 

Informations pratiques :

Vernissage le  12. Mai 2011, de  18.00 à  21.00 h

Galerie Im Zöpfli

6004 Luzern Suisse

 

ouvert du mardi au vendredi de 13.30 h à 18.30 h

le samedi de 10.00 h à 16.00h

le dimanche de 13.30 h à 20.00 h

 

voir aussi : la vitrine de Sergio Alvarez Frugoni dans Art Point France, le site personnel de l'artiste, le site de la galerie Im Zöpfli

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 13:31

 "MATER"

peintures et papiers

du 06 mars au 03 avril 2011

Galerie La Louve - Louftemont-Léglise (Belgique)

 

 

Anne-Marie Cutolo

 

 

 

 "Une âme pareille à un caillou infracassable"

“Sans cesse il s’éloigne, il marche à reculons au rythme de nos pas. Nos corps sont couverts de pustules, nous n’avons plus de cheveux, et nos lèvres à bec-de-lièves s’ouvrent sur des bouches édentées. Tels quels nous ressemblons aux corps décharnés des statues de Giacometti. A force de marcher, la plante de nos pieds est devenus aussi dure qu’une semelle de bois. A force de subir les frimas nos peaux percluses, trouées, boursouflées de furoncles, sont insensibles aux variations de température. Nos sexes gonflés pendouillent comme des cloches entre nos cuisses, et nos femmes ont des seins ballonnés et des sexes gluants, elles frémissent des désir inassouvis de leur vie antérieure dans le royaume des Mêmes. Pourtant nous sommes des humains, non des mutants, c’est-à-dire que notre être porte en lui, l’essence de l’être, une âme pareille à un caillou infracassable, un noyau de nuit. C’est pour protéger, sauvegarder ce trésor invisible que nous sommes entrés dans ce onde, sautant dans le cadre, quittant l’univers des corps glauques pour connaître celui des corps charnus, seul moyen de sauver notre trésor“. 

Extrait de l’avant-propos Les peintres de l'agonie ou les nouveaux peintres français de la douleur de Guy Denis, ed.  Bernard Gilson

 

L'artiste de Metz, Anne-Marie Cutolo est l'une des figures de proue du mouvement des peintres de l'agonie, courant néo-expressionniste français. Ses oeuvres d'une force d'expressivité peu commune, ont déjà impressionné naguère le habitués de la galerie La Louve... 

 

 

Informations pratiques :

Galerie La Louve

1 rue Saint-Orban

6860 Louftemont-Léglise (Belgique)

Tél./Fax: 00 32 63 42 42 02

Port.: 00 32 478 42 85 85

galerielalouve@yahoo.fr

 

ouvert :

Week-end, de 15h à 18h 

En semaine, sur rendez-vous

 

voir aussi : la vitrine d'Anne-Marie Cutolo dans Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 11:23

Expositions

Du 8 janvier au 3 février 2011

Galerie La Rotonde _ Yvon Birster - Paris 18e

&

"Visages d'encres"

Du 9 février au 12 mars 2011

Galerie Ardital - Aix en Provence (13)

 

Alix-PAJ

 

 

Une dramatisation des rapports humains

Au prix d'une recherche intense sur le choix des supports et des pigments mis en oeuvre, Alix Paj présente un travail à la fois nouveau et fidèle à l'esprit d'une nouvelle comédie humaine. Ses encres de Chine sur panneau jouent sur le contraste d'une finesse extrème de la surface peinte avec la profondeur des tons. Des silhouettes rivées par des regards qui nous fixent intensément surgissent de la fluidité du trait et de l'effacement du dessin. Sa quête de l'essentiel qui réduit le plus souvent la couleur au profit des contrastes, accentue la dramatisation donnée aux rapports humains.

Yvon Birster

 

Informations pratiques :

La Rotonde - Yvon Birster

28 rue Eugène carrière / 126 rue Lamarck

75018 Paris

Tel 09 62 13 38 41

ouvert du lundi au samedi de 15h à 19h 30

&

Ardital

10 avenue Philippe Solari

13100 Aix-en-Provence

Tel 04 42 28 78 60 

 

voir aussi : la vitrine d'Alix Paj dans Art Point France, son site personnel

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:20

L'Avril  
du 9 septembre au 16 octobre 2010 

Galerie L'Or Du Temps, Paris (6e)

&

Anne Slacik  - Peintures 2001 2010

les 9 octobre au 13 novembre 2010

 Galerie Ka et Nao Grenoble (38)

&

Livres peints
autour de Aveuglément, peinture  d'André du Bouchet
du 14 octobre au 6 novembre 2010
Bibliothèque municipale centrale de Grenoble

 

 

 

Anne Slacik

 

 

 

A la suite des grandes figures féminines de l'art abstrait lyrique et du color field - Joan Mitchell, Helen Frankenthaler et Juliet Reigl, la peinture d'Anne Slacik oscille entre poésie et violence, entre fluidité et irruption de la matière du geste.

 

Inspirées à Anne Slacik par le poème L' avril d'André Du Bouchet, publié en 1983 par Thierry Bouchard, la Série éponyme de toiles de l'artiste, du  printemps 2010   est promise à un bel avenir.  L'Avril  présentée jusqu'au 16 octobre par la Galerie L'Or du Temps à Paris sera ensuite exposée au Musée Mallarmé et au Musée de Barbizon de septembre à décembre 2011, avec un catalogue édité conjointement par les deux musées puis au Musée du Cayla (Maison de Maurice Guérin) de mars à début juillet 2012. Ensuite le Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis montrera L'Avril avec édition d'une monographie sur l'artiste de mars à juillet 2012.

 

Mais  pour l'immédiat, dans le cadre Des journées d'Art contemporain de la ville de Grenoble( seize lieux vous accueilleront sur deux journées) la Galerie Ka &Nao propose Anne Slacik – Peintures 2001 – 2010 les samedi 9 et dimanche 10 octobre de 14h à 19h. La projection du film “Anne Slacik, peintre” est programmée de 14h30 à 16h sam./dim. L'exposition  de  la Galerie Ka &Nao  à Grenoble sera à voir jusqu'au 13 novembre alors que la Bibliothèque centrale de la ville a choisi de présenter durant une quinzaine de jours, Livres peints autour de Aveuglément, peinture  d'André du Bouchet .

 

 

Informations pratiques :

 

Galerie L'Or Du Temps, 25 rue de l'Echaudé  75006 Paris 
Tél 01 43 25 66 66  contact@lordutemps.com   http://www.lordutemps.com/

 

Galerie Ka et Nao Mme Marie-Anne et M. Michel Altamura  6 rue Aubert Dubayet  38000 Grenoble         

ouvert du mercredi au samedi de 15h à 19h30  

Tel 04 76 53 86 79  - 06 07 46 12 99  ka-et-nao@orange.fr  www.ka-nao.com/

 

Bibliothèque municipale centrale de Grenoble
10 r République 38000 GRENOBLE   04 76 54 57 97

 

 

 

slaciklavrilpapier.jpg

 

 

 

Autres expositions :

 

Livres peints,  grands papiers 
du 4 octobre 2010 au 3 janvier 2011
Vernissage le 4 octobre 2010 à 18h 30
Groupe Vauban Humanis
8 Bd Vauban   Lille 59
Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 15 et de 13 h 30 à 17 h 00 

 03 20 63 45 64  http://www.atelier-2.com/
 
 
Excepté peut-être une constellation
installation de livres peints
Médiathèque de Port-La-Nouvelle (11)
du 19 octobre au 28 novembre 2010
Vernissage le 19 octobre à partir de 18 h
 
 
Grandes peintures
du 23 novembre au 17 décembre 2010
Vernissage le 23 novembre à partir de 18 h
Le Carmel
14 rue Théophile Gautier 65000 TARBES
Tél : 05.62.51.16.02 culture@mairie-tarbes.fr
Lecture de Bernadette Engel-Roux

 

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 05:53

« Arshile Gorky A Retrospective »

du 10 février au 3 mai 2010.

Tate Modern, Londres.

Arshile Gorky



Le cadeau d’Arshile Gorky. L’infini des couleurs et le rêve fou.


Tel pourrait être résumé le désir de peinture de A.Gorky (pseudonyme emprunté à l’écrivain russe éponyme). L’horizon est ici celui du Surréalisme. L’artiste d’origine arménienne ayant fui le vieux continent après le génocide perpétré contre son peuple a autour de quarante ans ( on le suppose né entre 1902 et 1905) lorsqu’il rencontre André Breton alors réfugié aux Etats-Unis. Il lui reste quelques années à vivre. Il se suicidera suite à l’incendie de son atelier en 1948. Le point d’aboutissement de son cheminement est le centre du moi et la mer infinie du désir élémentaire. Membre du courant de l’Expressionnisme abstrait avec Pollock entre autres, il veut retrouver la spontanéité derrière les apparences ; le royaume des commencements aussi. Ses tableaux de la maturité guérissent des désirs de voyage et soignent les tendances casanières : de nombreuses pérégrinations en zigzags, des formes simplifiées d’aventures animalières et humaines, des tons éclatants d’optimisme vital. Ici l’art est au déplacement et aux navigations indéchiffrables. Au fur et à mesure que l’œil laisse derrière lui les images retardataires on surmonte le temps et les obstacles passés, se raccourcit enfin la distance séparant du monde rétabli, restauré dans sa beauté et son bonheur qui ne demande rien.


Sans ruse ni prétention feinte Arshile Gorky sert pleinement la nostalgie du peintre : combler les yeux.


PG




Arshile Gorky

photo : Waterfall  1943 huile sur toile 171 x 130 cm © ADAGP, Paris and DACS, London 2002  


Informations pratiques :

Tate Modern
International modern and contemporary art
Bankside
London SE1 9TG
020 7887 8888
visiting.modern@tate.org.uk

ouvert Dimanche - Jeudi, 10.00–18.00
Vendredi et Samedi, 10.00–22.00


voir aussi : le site de la Tate Modern

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 04:55

Du 16 janvier au 18 avril 2010.


Palais des Beaux-arts, Bruxelles.



Frida Kahlo



Frida Kahlo : vaincre le désespoir.

Ce qu’elle dit dans sa peinture  dans la première moitié du XX me siècle reste valable pour nous aujourd’hui : l’irréversible, l’irréparable, les années passées avec Diégo Rivera, peintre de la révolution, après l’accident d’autobus à 17 ans. La continuation de la vie dans la douleur de l’enfantement impossible, l’accomplissement du métier de peintre dans l’interdiction du bonheur simple et des jours qui coulent. L’élan irrépressible vers l’avenir pourtant et son profil révolté.

Frida Kahlo était à sa façon une révolutionnaire. Sa mélancolie rend présente une absence, celle de l’innocence originelle bafouée, annulée, liquidée par une malédiction surnaturelle. L’obstacle du mal, son scandale ;  la mort entrevue aussi, l’ont dispensée des images relatives. Elle savait qu’elle ne vivrait pas deux fois. La mémoire du symbolisme et celle du surréalisme en peinture retrouvent ici leur fraîcheur de jeunesse, la temporalité du nouveau.
L’exposition faite de toiles, eaux-fortes, dessins et photographies, concerne une vie vécue dans l’impensable retour et la conscience d’un destin mystérieux.

PG


Dans le cadre du Festival México (célébrant le bicentenaire de l’indépendance du Mexique et du centenaire de sa révolution), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles présente, jusqu'au 18 avril, l’exposition « Frida Kahlo y su mundo », rassemblant dix-neuf toiles, une eau-forte et six dessins provenant de la collection privée du Museo Dolores Olmedo.



Frida Kahlo





Frida Kahlo





Frida Kahlo




Frida Kahlo

Informations pratiques :


Palais des Beaux-Arts,
rue Ravenstein 23,
1000, Bruxelles.
00 32 2 507 82 00

voir aussi :  www.bozar.be


photos : (1) Autoportrait au petit singe (Self-Portrait with Small Monkey), 1945. - © Collection Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México, (2) Ma nounou et moi (My nurse and I), 1937 © Colección Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México,  (3) Quelques petits pincements (A Few Small Nips), 1935 - © Colección Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México, (4) La colonne brisée (The Broken Column), 1944 - Oil on masonite, 39.8 x 30.5 cm - © Collection Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México, (5) Frida Kahlopeignant le portrait de son père, 1951 - Photograph : Gisèle Freund © Banco de México. Fideicomiso Museos Diego Rivera y Frida Kahlo

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 16:16

Le classique et l'indien

jusqu'au 3 janvier 2010

Villa Medicis - Rome



Gérard Garouste



L'exposition de Gérard Garouste a débuté à la Villa Médicis le 15 octobre, elle se termiera le 03 janvier 2010. Le lieu qui est historiquement celui de l'académisme mais qui grâce à Malraux a basculé du côté de la modernité dans les années soixante convient on ne peut mieux à l'exposition  Le classique et l'indien. Ces deux personnages de la mythologie personnelle de l'artiste sont des allégories de notions inséparables qui se définissent les unes par rapport aux autres  :  la stabilité et l'aventure, le su, le connu et le futur.


« Une nuit, je croise un homme sur une route de campagne. Il s'arrête et m'explique que l'humanité se divise en deux catégories d'individus : les Classiques et les Indiens. Ils sont  inséparables, marchent toujours par paire. Un Indien ne se déplace jamais sans son Classique, de même que l'intuition ne peut se passer de la raison ».Gérard Garouste


Ces quelques phrases sortent de L'Intranquille. Autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou, le livre de Gérard Garouste écrit avec Judith Perrignon et publié récemment par L'iconoclaste. Un texte qui se lit avec une facilité déconcertante compte-tenu de  la dimension tragique du témoignage, de la singularité du parcours. Un livre précieux  parce qu' impudique et sincère.

Catherine Plassart




Gérard Garouste




Gérard Garouste







Gérard Garouste






Informations pratiques :


Académie de France à Rome - Villa Medici
Viale Trinità dei Monti, 1
00187 Roma
Standard: +39 06 67611 
standard@villamedici.it

Accès
Métro : Ligne A - Bus : 117/119 
Parking : Ludovisi



voir aussi : le site de la villa medicis, la fiche bio-bibliographique de Gérard Garouste sur Art Point France





Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article