Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 01:09

exposition collective itinérante

 

du 4 octobre 2011 au 30 mars 2013

 

Potchefstroom, Capetown, Franshoek, Bloemfontein, Grahamstown, Oudtshoorn, Pretoria et Johannesburg  - Afrique du Sud

 

 Jean-Noël Baches

 

 

 

RENDEZVOUS Focus Painting


Six artistes de la plate-forme Art Point France participent à Focus painting.

RENDEZVOUS Focus Painting est une exposition itinérante destinée à être présentée dans neuf villes  différentes d'Afrique du Sud. Elle débutera le 4 octobre prochain à l'Université du Nord Ouest à Potchefstroom lors du festival Aardklop  (du 04 au 08 10 2011). Son voyage durera dix-huit mois, elle s'arrêtera à Capetown, Franshoek, Bloemfontein, Grahamstown, Oudtshoorn, Pretoria et Johannesburg.

 

Focus Painting regroupe les oeuvres de soixante artistes au total : 30 sud-africains, 15 grecs et 15 français. Parmi ces derniers, sept sont présents à travers une vitrine sur les sites d'Art Point France, Jean-Noël Bachès, Anne-Marie Cutolo, Pierre GivodanLuc Millet, Christophe Miralles, Barbara Schroeder . Ils présenteront chacun deux oeuvres sur papier puisque le thème choisi pour ce RENDEZVOUS est bel et bien celui de la peinture. 

 

"...La peinture n'est pas seulement une chose que l'on regarde en face. On la regarde aussi de biais, afin de mettre  en relief sa beauté et ses défauts. Virtuose ou contrepoint à tous les académismes, elle permet les compositions absurdes, poétiques ou savantes, l'expression de l'intimité sans tapage, ou encore celle d'une relation réfléchie à l'espace qui lui est extérieur.  Mais surtout, encore et toujours, elle génère, décline et multiplie,  les variations autour de la forme.  Ainsi elle n'est pas seulement le miroir où se reflète les sentiments et les objets du  monde, mais un langage qui se nourrit de lui-même, bouge et se transforme pour  énoncer tragiquement ou voluptueusement  ce qu'on ne peut pas dire.  Un langage vivant, puisqu'il implique le corps et l'esprit. Peindre aujourd'hui ne met pas en question des techniques, on en a fait le tour, des démarches, des styles, tout a été discuté. Plus de luttes donc, de débats, ni même de jeux ! La peinture comme langage est un acte délibéré et gratuit qui s'oppose et résiste aux discours sur l'efficacité, la rationalisation, la rentabilité. La peinture est dans la durée un support privilégié de l'imaginaire, diversifiant les regards portés sur la réalité..."

Catherine Plassart

(extrait de la Préface au catalogue de RENDEZVOUS Focus Painting Afrique du Sud 2011)

 

 

 

      Luc Millet

 

 

Pierre Givodan

 

 

Christophe Miralles

 

 

 

anne-marie cutolo

 

 

Barbara Schroeder

 

 

 

photos : (1) Sans Titre, 60 x 60 cm  Luc Millet, (2) Hommage à Bob Dylan 65 x 50 cm Pierre Givodan, (3) Papier 1 65 x 50 cm Christophe Miralles, (4) Azzecate n° 123, encre 59 x 42 cm Anne-Marie Cutolo, (5) La noire inconnue,  Barbara Schroeder, () 

 

voir aussi : les vitrines de Jean-Noël BachèsAnne-Marie CutoloPierre GivodanLuc MilletChristophe MirallesBarbara Schroeder 

 

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 08:33

"L'image de l'être"

 

du 6 au 22 octobre 2010

 

Terrasse d'Occident du Château de Bratislava

 

Bratislava - Slovaquie

 

  Laura Pitscheider

 

L'inspiration poétique  dans l'oeuvre d'une artiste italienne. 

 

Laura Pitscheider est l'invitée d'honneur du IXe Festival International de Poésie de Bratislava. Le Château de Bratislava accueille son oeuvre entièrement dédiée à la poésie du 6 au 22 octobre dans une exposition en quatre volets : “Le jardin du poète”, inspiré par les textes du poète français d'Yvan Goll et du poète espagnol Luis Cernuda ;  “Mystère ineffable”   dédié au roman de René Daumal  "Le Mont analogue" ;  “Alphabet de Poussière” et “Un Chant Infini”  renvoient à deux poésies de l'artiste.

 

La pensée de Laura Pitscheider englobe dans une même intention, un même acte d'écriture, la peinture et la poésie. Les allées venues du texte à l'image s'insèrent dans un seul exercice au flux  et au débit ininterrompu. Sa recherche vise la découverte du point de rencontre impalpable et magnétique  entre les propriétés spatiales de l'écrit, de la peinture et le sens que ces entités physiques libèrent. Ce point de convergence scintillant tel une étoile piquée dans la voûte céleste n'est pas accessible.  Mais l'idée d'une possible  approche curieuse de l'objet abstrait est une délivrance. Elle libère du poids des incertitudes, des accidents de la chair et de la conscience de notre finitude.  C'est ainsi que les images d'inspiration poétique  produites par  l'artiste italienne ont valeur d'icônes puisqu'elles cristallisent une "image de l'être" .

 

Catherine Plassart 

 

  Laura Pitscheider

il-sacrificio-danza


 

Informations pratiques :

 

vernissage le 6 octobre 2010 à partir de 18h

 

Un catalogue bilingue coédité par l'Institut italien de la culture à

Bratislava et le Ministère de la Culture slovaque est publié à l'occasion de l'exposition.

 

Château de Bratislava
Slovaquie

ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h

 

Contact:
Dott. Darina Jahelkova  
02/59722460


voir aussi : la vitrine de Laura Pitscheider dans Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 11:59

Un choix d'expositions

 

gorky
« Arshile Gorky A Retrospective »

du 10 février au 3 mai 2010.

Tate Modern, Londres. notre article





Max Ernst
Max Ernst, cauchemar et délivrance

Du 16 octobre 2009 au 2 mai 2010


Kunsthalle Wurth(musée d'art moderne), Schwäbisch Hall - Allemagne

 



Frida Khalo

Frida Khalo et son monde
 

Du 16 janvier au 18 avril 2010.


Palais des Beaux-arts, Bruxelles. notre article



bmlyon.gif
Traits modernes

Du 3 février au 30 avril 2010


Bibliothèque de la Part-Dieu, Lyon - France

Expositions d'estampes de Juan Miró, Pablo Picasso, Henri Matisse et Victor Brauner.

  
 

Hans Bellmer
La ville au point du jour : surréalisme, photographie et Paris

Du 29 janvier au 9 mai 2010


Centre international de photographie, New York - États-Unis




Eli Lotar
La Subversion des images


Du 28 février 2010 au 16 mai 2010

Fotomuseum, Winterthur - Suisse

Cette exposition présentée au préalable au Centre Pompidou à Paris, regroupe près de 400 œuvres pour un panorama exceptionnel de la photographie surréaliste.

 


Joan Miro
Dubuffet | Miro | Basquiat

Du 13 au 24 mai 2010, Nassau County Museum of Art, New York - États-Unis

Pour la première fois, les oeuvres de Dubuffet, de Miro et de Basquiat sont rassemblées. Elles donnent voix aux symboles qui caractérisent ces travaux dans des graffitis personnels, intemporels et hors normes.




René Magritte
Exposition René Magritte

mars à juin 2010


Palais des Beaux-arts, Mexico - Mexique

 


Philippe Ramette
"La photographie n’est pas l’art

collection Sylvio Perlstein

du 6 février au 25 avril 2010

Musée d’Art Moderne et Contemporain Strasbourg notre article





Brasai
Brassaï "La maison que j'habite"


 Du 12 février au 17 mai 2010


Musée des Beaux-Arts de Nancy notre article


Louis Aragon
« Aragon et l'art moderne »

Du 14 avril au 19 septembre 2010, L'Adresse, musée de la Poste, Paris - France

Peintures, dessins, collages et sculptures de plus de 40 artistes qui ont inspiré Aragon, parmi lesquels : Matisse, Picasso, Braque, Léger, Duchamp, Chagall, Klee, Man Ray, Chirico, Ernst, Masson… et de plus jeunes artistes soutenus et appréciés par Aragon

 


Colloque : Le surréalisme mis à nu

18-20 juin 2010

Colloque biennal de la Fondation Edward James et du Centre pour l'étude du surréalisme et son héritage (Université de Manchester)
La pluralité des identités et des désirs dans le surréalisme.

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 15:40

RENDEZVOUS art project


une série d'expositions itinérantes


en Afrique du Sud.



Jean PonsLa lithographie en Afrique du Sud.


RENDEZVOUS art project a vu le jour en 2007 à l'initiative d'artistes d'Afrique du Sud.  La structure qui vise à promouvoir et renforcer les liens entre industrie, éducation et arts, organise chaque année une importante manifestation. La première édition, RENDEZVOUS focus sculpture, présentait  une quarantaine de sculpteurs. La seconde,  RENDEZVOUS focus wearable art regroupait une cinquantaine d'artistes. L'édition 2009/ 2010 se concentre sur la lithographie originale  et met l'accent sur l'échange culturel entre la France et l'Afrique du Sud.


Autour d'un choix d'oeuvres majeures  (de 1937 à nos jours), issues de l'exceptionnelle collection de lithographies de Madame Elisabeth Pons à Paris, l'exposition rassemble des estampes d'un panel d'artistes jeunes ou confirmés de France et d'Afrique du Sud. Les travaux de William Kentridge, Norman Catherine, Judith Mason, Sam Nlengethwa, Tommy Motswai, Diane Victor, Jérémy Chabaud, Sylvain Gaudenzi, Pierrette Bloch, Ségui, Villeglé, Boulitreau, Combas ou Boisrond... cotoieront les oeuvres de Picasso, Kandinsky, Hartung, Klein, Alechinsky, Lanskoy  et bien d'autres.

Les huit artistes Sud-Africain invités en résidence durant un mois dans l'atelier de la rue Saint Paul, chez Elisabeth Pons, maître lithographe,  ont produit les oeuvres exposées.  

La série de cinq expositions itinérantes constitue un projet d'envergure. Il n'aurait pu voir le jour sans l'indéfectible soutien financier de nombreux partenaires tous concernés par la fonction de l'art.






Jean PonsProgramme des expositions:

8 Octobre - 4 Novembre 2009
Grande galerie et Galerie du Jardin Botanique de l'Université du North West

11 Novembre - 4 Décembre 2009
Galerie « Eufees kompleks » de l'Université de Bloemfontein

20 Janvier - 24 Février 2010
Sassol Art Museum de l'Université de Stellenbosch

3 Avril - 11 Avril 2010
Festival KKNK de Oudtshorn

14 Avril - 28 Mai 2010
Grande Galerie de l'Université de Johannesburg



photos : Jean Pons lithographies  (1) 4318  Batouque 1947 (2) 4317 Les voies introuvées  1978



Contact  organisation :
Paul Boulitreau- 00 27 11 784 13 19
pboulitreau@hotmail.com




Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 06:38

"Existed : Leonardo Drew"
Sculptures et travaux sur papier


du 16 mai au 1er août 2009


Musée d'Art de l'Université de Houston - USA




Léonardo Drew




Leonardo Drew. Traité de ce qui reste.

L'analyse de la notion de sculpture, de travaux sur papier, conduit ici à rejeter l'idée d'univocité. En dehors de l'obligation que l'on peut dire morale de mesurer l'arrêt du temps en accumulant les "supports" de mémoire, l'intérêt du travail accompli par Léonardo Drew  réside dans une promesse universelle de reconnaître une grande importance dans les matériaux nobles que sont le bois et le papier. Les autres motifs sont plus particuliers et indéchiffrables, enclins à nous faire soupçonner ce que les hommes abandonnent, leur passion agissant en sous-main aussi. En revanche les promesses liées pendant des années par cet artiste américain à la mise en scène d'objets, chaussures, toiles, verre, rouille, jouets...satisfont la curiosité pour les choses isolées, la propriété non dissolue des oeuvres suspendues pour toujours  au souvenir encore.
PG



L'exposition "Existed : Leonardo Drew" comprend une grande installation créée in situ, 14 grandes sculptures réalisées entre 1991 et 2005, et 12 œuvres sur papier, réalisées entre 2005 et 2008. L'ensemble est représentatif de la démarche artistique de Drew.

Tout au long de son parcours, Drew a réfléchi à la nature cyclique de l'existence. Conçues pour ressembler aux détritus du quotidien, ses compositions  chargées d'émotion ont un pouvoir esthétique et métaphorique. Intensité dramatique des sculptures et installations des années 1980. Epopée des wall-bound,  tableaux  massifs des années 1990. Langage éthéré et ancrage dans un territoire  pour les moulages de papier recyclé au début des années 2000. Poésie intime de ses dernières œuvres sur papier.



Leonardo Drewinformations pratiques : 

Blaffer est situé dans le Fine Arts Building, au numéro 16 de Cullen Blvd @ Elgin à Houston

ouvert
du mardi au samedi de 10h à 17h
fermé le samedi, dimanche et pendant les vacances universitaires

Entrée libre.

photos : (1) (2) Leonardo Drew, Number 8, 1988,Animal carcasses, animal hides, feathers, paint, paper, rope, wood 108 x 120 x 4 inches  Courtesy of the artist, photos © Frank Stewart


 voir aussi : le site de blaffer gallery, le site de l'artiste

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:04

ou KKNK Festival


du 4 au 11 avril 2009


Oudshorn  - Afrique du Sud




La nouvelle édition du «  Klein Karoo National Kunstefes » s 'est tenue du 4 au 11 avril dans l'ancienne capitale de la plume d' autruche,  Oudshorn en Afrique du Sud.
Compte-rendu de Paul Boulitreau
qui était présent à Oudshorn pendant toute la durée du festival.

Sous la direction de son tout nouveau commissaire d'exposition Johan Myburg, nous avons pu profiter d'une présentation audacieuse des arts visuels et graphiques à l'occasion de la huitième édition du KKNK. Eclectisme et multiplicité des médiums, des démarches artistiques n' ont pas cédé pour autant à l'incohérence fouillie de nombreux festivals.


L' artiste de la manifestation, le céramiste Hilton Nell, nous a fait découvrir un univers oscillant entre onirisme et dénuement, très près de Lewis Caroll. Hors du crépitement des fours, ce travailleur du feu  a pris grand soin d' intégrer silences et respirations dans sa présentation d'où une portée accrue de sa grammaire graphique.


Marcus Neustetter et Branwyn Lacy ont investi une colline dominant la ville, à portée de vue. Avec le concours des enfants de la communauté noire, ils ont créé sur quelques 150m2, à l'aide de rubans bleu et blancs,  un dessin correspondant au relevé topographique de l'endroit par "google earth et intergrant". Après une semaine de mise en place, l' oeuvre, à mi chemin entre landart et installation, a été révélée au public enrichie d'effets visuels laser. Un enchantement pour le regard à la nuit tombée.



A noter également les installations sculpturales de Zach Taljaard et Arnold van Niekerk. Ces deux jeunes artistes proposaient, dans leurs registres respectifs, un réel et pertinent questionnement sur le fonctionnement de nos societés contemporaines ; sexuation/ sexualité, enfant/ parentalité, identité/ globalisation et j' en passe...


A l'initiative du graveur Judy Woodborn, neuf graveurs de talent ont mis en commun leur dextérité. Ainsi, Julia Teale, Diane Victor, Eunice Geustyn, Judy Woodborn, Theo Kleynhans, Chris Diedericks, Paul Birchall et Richard Kilpert n'ont pas hésité à confronter leurs univers pour aboutir à un portfolio de 12 gravures « composites » d' une rare qualité d'exécution.


L' artiste britannique James Web emportait le public sur le champ de l' hypnose et de  la psychanalyse grâce à une installation sonore très dépouillée où seul l'essentiel avait lieu : une authentique invitation à l' introspection ponctuée par la force du discours de l'artiste, lui même en état hypnotique.


Absa Bank proposait une exposition de groupe sur le thème de l'obsession. Les oeuvres retenues appartenaient aux lauréats du concours organisé par la banque : Absa-l' Atelier. Bien qu' un peu décousue, la présentation avait le mérite de montrer entre autres travaux, ceux de Stephan Erasmus.


Outre ces points forts dédiés aux arts graphiques, du côté du théâtre,  trois productions remarquables auront retenu l'intérêt des spectateurs : Arrarat, Salto Vitale et De constructie venues des Pays-Bas.


KKNK est finalement en Afrique du sud une belle occasion de croiser simultanément dans le même lieu, des amateurs de céramiques, gravures, peintures, des curieux d'art actuel, des fous de théâtre et de musique, tous réunis pour partager et satisfaire une passion ou une curiosité. Le festival  prend actuellement un essor en réunissant dans une franche convivialité, toujours  plus de curieux et de festivaliers. 

  photos : (1) Zach Taljaard,(2) Arnold van Niekerk,(3) Hilton Nell,(4) Marcus Neustetter Branwyn Lacy,(5) Judy Woodborn

voir aussi  : le site de KKNK

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 15:55
"Chimera"

du 25 avril au 27 mai 2009.


Naudé Modern, Pretoria  (Afrique du Sud)



 Paul Boulitreau  Paul Boulitreau



Paul Boulitreau face aux chimères.
 
On s'accorde à dire que les maîtres sont d'abord des individualités. Ils se distinguent par une volonté d'être seuls à bord, au principe d'un univers, le renfermant tout entier. Cette réflexion détermine à notre avis le travail de Paul Boulitreau, son vouloir. Sa conscience se meut entre le mythe, les méandres du vivant, les surprises de la génétique. Tel un conteur fantastique il déploie des légendes autour de rencontres improbables et d'accidents de l'Histoire, monstres fabuleux et autres chimères en employant une palette franche et un dessin exigeant. Ainsi s'avance-t-il sur le terrain de l'actualité plastique en toute liberté, loin des doctrines, face au papier qui lui résiste.
PG
 

Paul Boulitreau est né en 1967 à Paris. Il a étudié le design textile et la Mode à l'Institut Supérieur des Arts appliqués. Il vit et travaille entre paris et Johannesburg. Il a récemment exposé à la Gordart Galery, à la North West University,  au KKNK Art Festival,  à la Bloemfountain University... On peut voir régulièrement ses oeuvres à la galerie Michael Obert à Johannesburg et à la galerie Brun Léglise à Paris..


informations pratiques :

vernissage le 25 avril à 12h

Naudé Modern
249 ST. Patricks Road
Muckleneuk Ridge
Pretoria
anaude@gmail.com

voir aussi : la biobibliographie de Paul Boulitreau

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 10:38

du 03 au 05 avril 2009


Johannesburg



 Nicholas Hlobo


Une petite foire qui monte qui monte !

La deuxiéme édition de la Johannesburg artfair confirme une sérieuse orientation vers l'international. Bien qu' encore majoritairement établies à Johannesburg ou Capetown, les galeries présentes proposent une séléction d'artistes haut de gamme. La qualité des oeuvres et de l'accrochage garde le public en éveil constant et l' espace consacré au design est parfaitement intégré à l'ensemble de la présentation. Le tout demeure cohérent et homogéne.

Jan van der Merwe La sélection de films sur le "Global South" pour le Brooklin museum de New-York (commissariat de Tumelo Mosaka) est passionnante et l'arrivée de galeries telle que Galerie Ames d'Afrique, Galerie Béatrice Binoche ainsi que la présence remarquable de l'Institut Français d'Afrique du Sud (IFAS) sous la houlette de Laurent Clavel apportent à l'évènement la dimension internationale nécessaire à ce type d'opération.

Le vernissage a rassemblé un important public et l'on a pu voir fleurir rapidement les points rouges, ce qui tend à prouver qu'art et commerce ne font pas forcément mauvais ménage, surtout dans ce contexte de crise que nous traversons.

Outre les grandes galeries sud africaines ( Goodman, Stevenson...), quelques jeunes galeries telles que Art on Paper, Afronova (créée par le français Henri Vergon) ou encore "What if the world" proposent un accrochage soigné et une sélection d'oeuvres et d'artistes de trés grande qualité.
Diane Victore
On pourra au fil des travées découvrir quelques gravures de Diane Victore, une installation de Jan van der Merwe, les travaux de Nicholas Hlobo ou encore les photos de Yolecan Pinar, et l'incontournable face à face que propose Jane Alexander, décapant et corrosif. A noter également une trés belle présentation de "Artist Proof Studio".

Cette seconde édition confirme une tendance forte au retour du dessin, de la peinture, de la poésie pas toujours politiquement correcte et une grande variété de médias intélligemment utilisés.

Les artistes sud-africains assument leur histoire ; les questions, les constats sont posés sans détour et les propositions parfois subversives sont l'occasion de découvrir des travaux assumés et une réelle revendication identitaire.

Il y a une indéniable rage de création opérant une fusion entre art et histoire, une réelle émancipation de la scéne artistique Sud- Africaine.

Paul Boulitreau


Je remercie Paul Boulitreau qui était présent au vernissage de la Joburg pour ce compte-rendu détaillé. Paul Boulitreau est artiste, il vit et travaille à Johannesburg. C.P.


photos : (1) Nicholas Hlobo 2008 Ribbon, rubber, organza and leather on Fabriano paper 152 x 470cm,  photo John Kennard (2) Jan van der Merwe "Killing Time/Tydverdryf " Installation: found material, rusted metal, TV an DVD player (3) Diane Victore "Melancholia Variation 1/1" Single State Etching





voir aussi : le site de la Joburg

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:56
du 3 au 5 avril 2009


Joburg Art Fair - Johannesburg (Afrique du Sud)



 

Jane Alexander


Sécurity , violence,  pis-aller.
SÉCURITY,  l'installation de Jane Alexandre est un des temps fort de  la deuxième édition de la Joburg, la foire d'art de Johannesburg. La présentation de l'oeuvre de  l'artiste sud-africaine est due au sponsor gordonschachatcollection.

Jane AlexanderCréée pour la 27ème Biennale de Sao Paulo, également présentée à la Biennale de Göteborg en Suède en 2007, SÉCURITY engage un point de vue sur l'histoire récente de l'Afrique du Sud, décrit à sa manière les conditions de vie des hommes liées à leur migration forcée ou volontaire de la terre vers la ville.

Sécurity ( 2006)  est "une installation, comprenant une sculpture érigée dans un secteur clôturé de blé en germination/croissance/mort, entouré d'un passage créé par une double clôture en barbelés contenant de la terre, 1000 machettes, 1000 faucilles et les gants  utilisés de 1000 ouvriers sud-africains." Cinq hommes armés de matraques  et  vêtus d'uniformes d'une société de sécurité privée sud-africaine, entrent dans la composition de l'oeuvre.

En présentant cette création dénonciatrice d'une situation sociale douloureuse la Joburg,   à l'instar de la jeune démocratie sud-africaine paraît assumer la croissance économique du pays , son rayonnement diplomatique et culturel  mais aussi déclarer la fragile stabilité du système qui face à la violence protestataire a bien conscience que la SÉCURITY n'est pas une solution mais seulement un recours, un pis aller.

Catherine Plassart


Informations pratiques :

Centre de Convention Sandton de Johannesburg
+27 11 779 0000

voir aussi : le site de la Joburg


Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:12

du 3 au 5 avril 2009


galerie "Ames d'Afrique"


Joburg  - Foire d'art contemporain - Johanesbourg (Afrique du Sud)



Etiye Dimma Poulsen



Une galerie : galerie "Ames d'Afrique"
 
Trois artistes (Salifou Lindou, Etiye Dimma Poulsen, Donatien Alihonou).
 
Salifou Lindou 1) Salifou Lindou : géométrie des qualités sensibles.
 
Il est bon que l'on sache ce que l'on doit à l'Afrique. La première justice visible est de reconnaître l'influence commune de sa poésie de l'espace, du rêve, de la couleur. Ainsi chez Salifou Lindou la grandeur qui consiste à honorer un attachement à la terre, la noblesse de la simplicité sans trouble dans l'usage des matériaux, des symboles, la qualité de refuser la bassesse d'esprit, le respect naturel dû au temps vécu nuit et jour dans l'attachement à une géométrie des qualités sensibles et au destin des princes des choses indifférentes.
 
2) Etiye Dimma Poulsen : loin de l'histoire universelle.
 
Son éthique a une valeur infinie en soi. Très peu de mise en scène pour ses sculptures , mais un oeil qui sait scruter la terre en deçà de l'histoire mondiale. Sa nature d'artiste est celle d'une poétesse, à l'opposé des lois de la pesanteur. Elle a simplifié la sculpture et on la voit mieux. Aucune fausseté dans les formes fines et élancées de ses "femmes" en céramique, chaque pièce a sa vie propre, une intériorité. Ce travail enraciné dans la vieDonatien Alihonou sans ombre ne produit aucune confusion. L'Afrique originelle sans abstraction s'y révèle digne, loin de l'esprit de boutique, "prophétique" sans faire rire.
 
3) Donatien Alihonou : au noeud de la Vie.
 
 Il est dans le discontinu, il se présente à nous sans théorie, sans mécanique. Les "apparitions" de ses tableaux sont toujours premières. Elles disent la Vie, la Naissance et l'étonnement d'en faire partie. Non pas qu'il ne soit un observateur du présent et de ses crises, mais il en métamorphose la réalité concrète. Il traite les apparences à partir de la "non avidité". Des formes enfantines, des couleurs pures, des compositions dans lesquelles l'intelligence s'accorde au songe, où le mystère du voyage, de la rencontre aussi, réveille l'imagination et prépare la reconnaissance de l'Homme.
 
PG





photos : (1) Etiye Dimma Poulsen, (2) Salifou Lindou, (3) Donatien Alihonou


informations pratiques :


Du 30 mars au 5 avril 2009
la galerie se déplace à la
deuxième foire d'art contemporain de Johannesburg.

Galerie Ames d'Afrique
1 rue des Lys,
Strasbourg-Neudorf
Afrique du Sud
sur rendez-vous uniquement.
00 33 (0)6 10 80 70 13
galerie@amesdafrique.com


voir aussi : http://www.amesdafrique.com/

Repost 0
Published by Art Point France - dans Monde : expositions
commenter cet article