Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 08:25

A l’occasion de la sortie du livre 3 jours

(Ed. La Canopée/La Rivière échappée) 

La Bibliothèque municipale et La Gradiva Association

ont le plaisir de vous inviter à rencontrer  les auteurs

 

samedi 14 janvier à 16 heures

 

Claude Garache, Didier Cahen

Didier Cahen, poète et essayiste, 

Directeur Culturel de l’Ecole Sainte-Geneviève de Versailles, Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres,

 et

Claude Garache, peintre et graveur,  

une exposition lui sera consacrée en mars prochain au Musée d’Art moderne de la ville de Paris.

 

Claude Garache, Didier Cahen

 

 

Claude Garache, Didier Cahen

 

Ce livre peut être acheté dans la librairie Amour de Papier

 

Informations pratiques :

 

Pour une lecture suivie d’une rencontre autour d’un verre

 

Bibliothèque municipale

Galerie des Affaires étrangères 

5 rue de l’Indépendance Américaine  

78000 Versailles 

 

Réservation indispensable

La Gradiva Association

06 85 66 31 02

lagradiva-librairie@wanadoo.fr 

 

voir aussi : nos bio-bibliographies de Didier Cahen et Claude Garache, le catalogue des éditions  la Canopée

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:20

Ligne, figure et signe

avec Françoise Delecroix

 

du 14 décembre 2011 au 15 janvier 2012

 

Parc Bourdeau - Antony

 

 

Colette Banaigs

 

 

 

... Le talent souvent va de pair avec le caractère. Colette Banaigs n'en est pas dépourvue et son oeuvre en témoigne. Une oeuvre dense où les couleurs et la matière créent sur la toile un entrelac de signes qu'il faut savoir décrypter, où le symbolisme n'est jamais très éloigné.

L'oeuvre naît très souvent d'une opposition de tons : noir et rouge, noir et blanc, jaune et noir. Comme pour mieux marquer la frontière entre deux mondes, et l'opposition qui en résulte. Les tableaux de Colette Banaigs atteste la dualité de l'univers, le yin et le yang en quelque sorte.

A la fois grave et paradoxalement léger chaque tableau de Colette Banaigs est une énigme dont il importe au fond assez peu de trouver la clé ; il suffit de se laisser bercer par le feu des formes et des couleurs : ici un personnage ajoute à la compréhension, là, des lettres, des signes aident à comprendre le sens véritable de l'ensemble...

L'art de Colette Banaigs n'est pas gratuit, et l'apposition du signe et de la figure donne au tableau des résonnaces savoureuses. Oui les tableaux vibrent d'un mécanisme qu nous émeut (...) par sa poésie discrète et profonde.

Ludovic Duhamel 

Le signe et la figure Miroir de l'art N°12

 

 

Colette Banaigs

 

 

photos : (1) "Oubliez nous" 100 x 100 cm - 2004 acrylique terre et collages sur toile, (2) "L'inconnu" 100 x 100 cm - 2006 Acrylique terre et collage sur toile  

 

Informations pratiques :

 

Vernissage mardi 13 décembre à 19h

 

Parc Bourdeau

20, rue Velpeau 

Antony

01 40 96 31 50

 

station RER B - Entrée du Parc face au RER

 

voir aussi : la vritrine de Colette Banaigs dans Art Point France

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 15:58

Ligne Noire

Une exposition de MichèleVinzant

et FabienKrause

 

du 3 novembre au 16 décembre 2011

 

CCN d'Orléans

 

 

Michèle Vinzant - CCN Orléans

 

 

Le long de la ligne noire.  

 

A l'invitation du Centre chorégraphique national d'Orléans dirigé par Josef Nadj, Michèle Vinzant expose ses travaux récents en gravure en dialogue avec ceux de Fabien Krause. Elle a  consacré en grande partie son travail à des silhouettes réalisées à la pointe sèche,  l'eau forte et à l'aquatinte. Plus que le mouvement,  elle a exploré le galbe, l'attitude et la courbe  des corps. Dans un aller-retour le long de la ligne noire, elle a envisagé la beauté du geste, la grâce d'une posture mais aussi la souffrance infligée au corps. 

 

Ni la profondeur du noir, ni la bataille du silence ne font peur à l'artiste. Elle y plonge grâce au vénérable procédé d'impression qui nécessite de la méticulosité et surtout de la lenteur.  Elle se laisse porter par une culture essentiellement fondée sur l’humanisme et s'introduit dans un entre-deux où le regard cherche la lumière intense. 

 

Sérielles dans leur présentation, les propositions sont multiples. Il arrive que  la ligne suive les contours d'un visage, les circonvolutions d'une face ou encore la danse  macabre d'un corbeau. Les sujets sont parfois comme griffés ou  seulement ébauchés alors qu'ailleurs ils sont comme une caresse, un frémissement à la frontière des ombres. 

 

Dans les trames de la nuit que pénétre Michèle Vinzant, le principe d'exploration est la dualité  : dualité entre le noir et la lumière, le vigoureux et le fragile, la mort et la vie. L'exposition est à voir jusqu'au 16 décembre dans le Hall du CCN d'Orléans. 

Catherine Plassart

 

 

Michèle Vinzant Michèle Vinzant

 

 

 

 Michèle Vinzant

 

 

 

 

 

Michèle Vinzant

Informations pratiques : 

 

Hall d'accueil du CCN d'Orléans

Centre chorégraphique national d'Orléans

37 rue du Bourdon Blanc

45000 Orléans

 

ouvert de 9h à 12h et de  14h à 18h

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 17:07

"Fin d'été"

exposition dans le cadre des ouvertures d'ateliers

de la ville de Versailles

 

les 15 et 16 octobre 2011

 

 

 

Laurence Innocenti

 

 

Comme le carré tourne sur lui même...

Au départ, l'espace quadrangulaire de la toile. Mais rien  n'est arrêté par une géométrie définitive. Bien au contraire ! Le carré tourne sur lui même, permet toutes les inversions. Il voyage dans un espace du dehors qui est très semblable à celui construit à l'intérieur de ses limites par les bleus, les roses, les ocres de Laurence Innocenti. Car les images du peintre se jouent des points de vue et de la représentation du réel.   Elles disloquent avec patience et douceur les objets du monde au rythme de la couleur dans une oeuvre faite pour "le repos du rêveur".

C.P.

 

 

 

Information pratiques :

exposition des oeuvres de Laurence Innocenti

au 26 rue Ste Victoire Versailles

 

voir aussi : la vitrine de Laurence Innocenti dans Art Point France

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 13:48

"Un monde en moi"

Parcours d'Art Contemporain

 

du 22 juillet au 14 août 2011

 

Chapelle St Avoye - Arts en fête - La Clayette

 

 

Christophe Miralles

 

 

« Un monde en Moi »

 

L'édition 2011 des Arts en fête de La Clayette évoque ce qui conditionne notre vision du monde à savoir la connaissance et l'estime de soi. Le sujet est toutefois un prétexte et les mediums pour le traiter multiples et distincts. L'événement regroupe des disciplines telles que la gravure, la photographie, l'art graphique, l'art verrier, la peinture, la sculpture, l'installation , la vidéo. Les seize artistes exposent une douzaine d'œuvres chacun dans des lieux publics ou privés transformés en galerie. La manifestation Les Arts en fête est à la fois un ensemble d'expositions d'art contemporain à l'échelle de toute la ville de La Clayette et un grand atelier donnant la possibilité de pratiquer et d'échanger.

Ainsi Laurent Melon met en scène ses démons, mais aussi ses réjouissances, se référant à la fois à Esope, à Elwis Presley et à Léo Ferré ! Il réalisera un scoopitone spécial sur La Clayette pendant sa résidence. Habité par des sentiments ambivalents, Didier Hamey en joue et crée avec humour un bestiaire fabuleux, invente un nouveau monde fantastique à partir d'éléments collectés dans la nature. La nature est justement très présente dans les œuvres de Cécile Babin, Sophie Wilbert et Muriel Moreau qui savent nous communiquer ce sentiment, trop enfoui parfois, d'appartenance à l'ensemble du vivant. Jean-François Berjoan, Medjid Houari et Rémy Weité sont eux dans la sensation, sensation du moment éphémère, du vécu pour ce dernier, sensation de la lutte entre l'ordre et le chaos, jubilation, pour les deux premiers. Nathalie Cirino et Luc Bernad sont dans l'obsession de la forme pour elle, de la ligne pour lui, l'exprimant de manière complétement opposée, cherchant tous deux à atteindre la plénitude. Il est ensuite question de voyage intérieur, d'errance et d'inconscient avec Marielle Chauvin, Loretta Rossi et Judith Franken. Mais de quoi sommes-nous faits ? De poussières d'étoiles ?

Christophe Mirallès, Catherine Léva et Marie-Hélène Collinet-Baillon partent de la matière pour nous faire voyager dans le temps et dans l'espace en quête de l'essence des choses.

 

 

photo : Christophe Mirallès,  La grande salle 

 

Informations pratiques :

Chapelle St Avoye - Arts en fête - La Clayette

Ouvert tous les jours, de 15h à 19h. 

Accès libre.

 

voir aussi : la vitrine de Cristophe Miralles dans Art Point France, le site personnel de l'artiste

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 16:14

"Sur mon chemin j'ai rencontré..."

exposition peinture, sculpture, poésie, photo

du 11 juillet  au 7 août 2011

Abbaye aux Dames - Saintes (17)

 

&

 

exposition peinture, sculpture

du 1er juillet au  29 août 2011

Galerie MARIE B - Saintes (17)

 

 

EXPO-Abbaye-1.jpg

 

 

En centre ville de Saintes, sur le superbe site patrimonial de l'Abbaye aux Dames,  dans la belle salle Capitulaire, Laurence Innocenti (peinture) accompagnées de Caty Banneville (peinture), Annie Brunetot (sculpture), Marie Céline Nevoux Valognes (photo) vous offrent un florilège d'oeuvres à contempler dans une exposition estivale titrée "Sur mon chemin j'ai rencontré...". Le 30 juillet à 18h, Agnès Le Nours (poésie), Romane Moretti Paronneau (harpe) se joigneront à elles pour vous régaler d'une lecture musicale. 

 

L'exposition se déroulera d'ailleurs dans un grand bain de musique, puisqu'elle se tient sur le lieu du Festival de Saintes. Un festival qui depuis quarante ans réunit pour une huitaine (du 15 au 23 juillet) une somme de concerts des petites heures du matin jusque tard le soir, et de propositions voire de confrontations musicales pour initiés et amateurs.

 

Parallèlement à la grande exposition de l'Abbaye aux Dames, les peintures récentes de Laurence Innocenti seront présentées tout l'été à la Galerie MARIE-B au côté des sculptures d'Annie Brunetot.

 

 

 

Laurence Innocenti

 

 

 

Laurence Innocenti

 

 

 

photos : (1) "Ne pas oublier les couleurs de l'été" 130x130, 2011, (2) " Les fleurs"  50 x50, 2011  

 

Informations pratiques : 

 

Abbaye aux Dames 

Salle capitulaire

17100 SAINTES

Tél : 06 73 18 73 20

tous les jours de 9h à 12h30 et de 14h à 19h. 

Pendant le Festival du 15 au 24 juillet jusqu'à 20h 30

Présence des artistes le samedi de 15h à 19h

Et tous les jours du Festival de 15h à 20h 30

Entrée libre.

&

Galerie MARIE B 

1er étage

91 Cours National

17100 SAINTES

Tél. : 05 46 74 42 95

samedi, dimanche, lundi ; 10 à 12h / 14h30 à 19h30

mardi : 10h à 12h, sur rendez-vous les autres jours;

 

En préparation  : Laurence innocenti exposera d'ici à la fin 2011

ART4, Caen/ Elisart,Chatenay-Malabry 

Reg'Art Confrontations,Rouen

Galerie Espace 83, La Rochelle

Réalités Nouvelles, Paris

ST Nicolas d'Aliermont/ Galerie Espace 83, La Rochelle

FIAC d'Istanbul avec ART4/ ST'ART ,Strasbourg

Galerie Le Pas sage, Saintes 

 

voir aussi : la vitrine de Laurence Innocenti dans Art Poiint France, le site personnel de l'artiste

 

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 06:10

peintures


du 23 juillet au 11 septembre 2011

 

Galerie Capazza - Nançay (18)

 

 

 

 FRANTA

 

 

Pour Franta, la figuration passe par un mimétisme visuel. Il revient à la peinture d'infléchir la transcendance de la réalité, tout en lui conservant son poids charnel. La densité picturale est la conséquence d'une jouissance

de l'acte de peindre qui régénère son geste prompt à s'emparer de la beauté originelle. Les coulures, les taches contrastées, vives ou décolorées, les balafres, la volupté de la couleur convoquent la lumière qui ronge

les corps tandis que ceux-ci absorbent l'ombre. C'est la lumière qui ranime ces corps ensevelis dans la mémoire brutalement tancée par les matières où se lisent la souffrance et le désir.

Ses oeuvres récentes approfondissent son face à face avec la figure humaine qui a conquis sa liberté dans l'espace de la surface de la toile où l'intérieur et l'extérieur s'annihilent. L'évasion est au bout. Franta extrait de l'obscurité la résistance originelle et l'énergie vitale qui donne sa vérité à l'homme. Il inscrit l'humanisme sur les tables de l'art.

Lydia Harambourg

 

 

 

FRANTA

 

 

 

FRANTA

 

 

photos : (1) Couple, 150 x 150 cm, Acrylique sur toile (2) Berger, 129 x 97 cm, Technique mixte sur papier marouflé sur toile (3) Partage, 65 x 50 cm, Technique mixte sur papier

 

Informations pratiques :


Galerie Capazza

1 rue des Faubourgs

18330 Nançay France

 

Ouvert samedis, dimanches et jours fériés

10h-12h30 et 14h30-19h

 

voir aussi: le site de la galerie, la vitrine de FRANTA dans Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 10:35

Points de vues

Art contemporain et paysage

exposition collective

 

du 18 juin au  18 septembre 2011

 

Le Prieuré de Saint Benoit-du-Sault (36)

&

Maison du Parc naturel régional de la Brenne, Le Bouchet, Rosnay (36)

 

 

 

 

Joël Desbouiges

 

 

 

A Saint Benoit du Sault existe un ancien Prieuré qui fut pendant plusieurs années abandonné. Monsieur Jean Chatelut, un homme de 80 ans, collectionneur  d'art et ancien maire de la petite ville attendait que la commune puisse  acheter ce bâtiment pour y réaliser son idée ou son rêve,  un centre d'art sur le  thème du ''paysage''. L'exposition "Art contemporain et Paysage" est  ainsi  une préfiguration du futur centre.

 

Au point de départ donc, l'ambition de créer un nouveau centre d'art dédié au paysage, et à l'arrivée un archipel d'expositions réparties dans la vallée de la Creuse. A la Maison du Parc naturel régional de la Brenne, Joël Desbouiges expose en compagnie de quatre autres artistes. Il y installera notamment Paysage "du sacré", une réalisation de 150 x 250 cm composée d'une bâche de  camouflage militaire tendue sur un châssis de 140 x 140cm et  possédant en  son centre, accrochée, une tête de cerf  empaillée. L'ensemble est  recouvert d'un filet de l'armée . 

 

L'oeuvre interroge les dimensions sociales, culturelles et esthétiques du paysage : "Le paysage est un enjeu économique et politique. Transformé, modelé, bientôt stéréotypé, il devient la  scène d'un immense camouflage. Le paysage n'est plus neutre à contempler, il renferme toujours la présence d'un pouvoir ...".

 

Ainsi, il n'y a pas de paysages naturels. Les plus "sauvages", ceux que l'homme choisit de préserver pour les conserver au plus près de leur état primitif,  n'existent que par le regard. Mais ici, l'artiste n'est pas intéressé par le paysage comme image,   plutôt par le paysage comme construction symbolique à partir de formes et de lignes. 

 

Nulle nostalgie, nul désir de conservation, chez Joël Desbouiges. Ce qui importe, c'est la liberté qui nous est accordée de  façonner jusqu'à le transfigurer l'aspect plastique du monde, son apparence et ses proportions. Notre responsabilité est engagée.  Ainsi paradoxalement lorsque l'artiste  installe dans un espace fictif le trophée d'un animal mort et les oripeaux de la dissimulation et de la ruse, il interroge notre manière d'être au monde et notre rapport à la vie. Car sachant que le paysage n'est qu'une représentation mentale d'une réalité produite par l'homme, l'idée d'un lieu-paysage privé de l'expérience et du rôle du vivant hante Joël Desbouiges. .

 

Les photographies noir et blanc de la suite titrée "Après Rembrandt"  et la suite récente "Identité Nationale" seront présentées dans le lieu principal de l'exposition au Prieuré de Saint-Benoit de Sault . A leur propos le commissaire Philippe Cyroulnik déclare que ce sont "des photographies de peintre qui travaille toujours la relation entre la découpe d’un paysage dans le champ de la nature et l’articulation entre l’oeuvre de la nature et celle de l’homme."  Et en effet le questionnement prime toujours sur le langage chez Joël Desbouiges. Installations, photographies ou  peintures, l'artiste porte sur les épaules "une charge ontologique".  Il  interroge le passé,  la conscience et le sacré.  Il affronte la mort et cherche sans relâche le sens de l'existence.  

 

Catherine Plassart

 

 

 

 

DSC05087

 

  Paysage "Du sacré" 2011

 

 

Joël Desbouiges

 

  paysage "Beauce'' 2011 N°7

"une présence , seules les corneilles peuvent encore vivre dans un 
paysage sans  arbre ... et  dont la terre est polluée pour des 
centaines d'années"

 

Joël Desbouiges

  paysage ''Sologne''N°5

 

 

Photos : (1) Paysage "Du sacré" 2011 (détail) , (2)  Paysage "Du sacré" 2011, 160 X 240cm, (3), paysage "Beauce'' 2011 N°7, 130 x 173cm , deux filets superposés , (4)    paysage ''sologne'' N°5  140 x 173cm, (5) Paysage ''l'envol'' 2011, 173 x 173cm + bois de cerf

 

 

 

 

Joël Desbouiges

 

 

Informations pratiques : 

 

La pièce ''Paysage du sacré'' de Joël Desbouiges est présentée au Prieuré à Saint Benoit du  Sault  lieu principal de l'exposition "Art contemporain et paysages".

Prieuré de Saint-Benoît-du-Sault 

Sept salles des bâtiments monastiques accueilleront peintures, sculptures, photographies et vidéos. 

Artistes exposés : Kenneth ALFRED, Henri CUECO, Marc DESGRANDCHAMPs, Anke DOBERAUER, Didier MARCEL, Claude Marguier, Guillaume MARY, Christine O’LOUGHLIN, Mikko Paakkola, Eric POITEVIN, Anne ROCHETTE, Camille SAINT-JACQUES, Michaele Andréa SCHATT, Jean-Luc TARTARIN voir notre article

Entrée libre, juillet, auôut, tous les après-midi 

&

Les travaux photos de Joël Desbouiges, avec la série  '' Après Rembrant''  et la série récente '' Identité Nationale '' sont présentés au Centre Brenne 

Maison du Parc naturel régional de la Brenne, Le bouchet, Rosnay (36)

Entrée libre, tous les jours, juillet-août : 9h-19h, sept : 10h-18h

 

voir aussi : la vitrine de Joël Desbouiges dans Art Point France, sa biobibliogaphie

 

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 09:30

Un archipel d’expositions

Vallée de la Creuse

entre Berry et Limousin

 

18 juin - 18 septembre 2011

 

 

Henri Cueco

 

L’exposition regroupe 22 artistes français ou étrangers qui travaillent dans des disciplines variées : cinéma, dessin installation, peinture, photographie, et vidéo.

Parmi les peintres le paysage est ici abordé pour ce qu’il permet aux artistes de le penser comme le lieux même ou se croisent le présent et le passé. Mais aussi en dissoudre les contours dans le mouvement de la remémoration, à le démembrer au gré de l’imaginaire, à jouer du détail et du grand angle pour nous faire découvrir le territoire illimité des perceptions qu’il autorise. Ils peuvent le réinventer par le jeu de la lumière et de la couleur. Ils peuvent nous interroger sur les paradoxes de la perception et les relations entre le vrai et le faux et sur les liens surprenant entre l’infini et l’infinitésimal.

Les photographes nous rappellent ce qu’il peut y avoir de grandiose dans les paysages les plus annodins. Il montrent la capacité qu’a la lumière à révéler les étranges textures que recèle le paysage. Ils rendent méconnaissable des lieux les plus communs et les plus banals. Ils permettent de redécouvrir le paysage mais aussi de voir combien il résulte d’une construction, d’une vision et du travail de l’homme qui le modèle.

Éprouver le paysage c’est aussi évoquer ce que la saisie photographie suppose de mesure, de maitrise et d’une volonté d’emprise sur le paysage. C’est aussi nous rappeler que tout paysage dialogue avec son passé, avec l’histoire d’un sentiment du paysage qui en fait un élément de notre culture. Le paysage quant les artistes et particulièrement les sculpteurs s’en emparent, c’est un faisceau de tensions et de forces qui se croisent et s’entrecroisent en des construction des plis ou des arabesques, des angles et des plans qu’ils vont abstraire de leur relation à la nature… pour nous offrir des propositions qui l’évoquent sans la décrire, s’en nourrissent sans la reproduire.

Aujourd’hui, à l’ère de la production de masse et de la fabrication en série, du faux plus vrai que nature, impossible pour des artistes de ne pas évoquer cette confusion entre le naturel et l’artificiel. La nature elle-même devient un objet que l’on fabrique et produit (arbres, fleurs, herbes). Au point qu’une nature artificielle se substitue à notre environnement. Le paysage peut aussi s’incarner et vibrer au gré des rêveries qui lui donnent un corps, qui le peuplent des traces de ces infinis objets de désir qui s’y cachent. À l’image de nos mythes les plus reculés, le paysage ne demande dans certaines de nos rêveries éveillées qu’à se métamorphoser en territoire d’éros où, dans les veinures d’une feuille, la faille d’une roche ou encore au creux d’une branche d’arbre gisent dans l’attente de leur apparition les belles endormies de nos désirs.

Il est aussi ce qui, dans sa lumière ou son obscurité, peut évoquer les bonheurs et le malheur du monde : Arcadie ou enfer d’aujourd’hui. Il est enfin ce que l’artiste invente ou que la physique permet quand l’artiste convoque d’autres savoirs pour faire émerger de ses mains et de sa pensée du visible qu’il va produire et non plus reproduire.

L’art quand il s’aventure dans le paysage nous fait découvrir non pas un mais une multitude de paysages. Il nous rappelle les paysages de la peinture, et nous offre les paysages multiples qu’il sait créer ou rêver ou revisiter. Il interroge et trouble nos perceptions du paysage. Il en est la mémoire et le présent ; mais il est aussi le paysage de nos prémonitions et songes. Il est le temps condensé d’une expérience multiple : un paysage d’autant plus surprenant qu’il se déploie sous nos regards entre réel et fiction, entre paysages du monde et paysages de l’imaginaire.

Philippe Cyroulnik

Commissaire de l’exposition, critique d’art et directeur

du Centre régional d’art contemporain de Montbéliard.

 

 

 

 Jean-Luc Tartarin

 

Michaële-Andréa SCHATT

 

 

Anne Rochette

 

 

Marc DESGRANDCHAMPS

 

 

Anke Doberauer

 

 

Joël Desbouiges

 

 

Eric Poitevin

 

 

 

Les lieux :

 

Maison du Parc naturel régional de la Brenne, Le bouchet, Rosnay

Artistes exposés : Joël DESBOUIGES, Richard MONNIER, Richard MULLER, Pierre SAVATIER, Michaele Andréa SCHATT

Entrée libre, tous les jours, juillet-août : 9h-19h, sept : 10h-18h

 

Prieuré de Saint-Benoît-du-Sault

Sept salles des bâtiments monastiques accueilleront peintures, sculptures, photographies et vidéos.

Artistes exposés : Kenneth ALFRED, Henri CUECO, Marc DESGRANDCHAMPs, Anke DOBERAUER, Didier MARCEL, Claude Marguier, Guillaume MARY, Christine O’LOUGHLIN, Mikko Paakkola, Eric POITEVIN, Anne ROCHETTE, Camille SAINT-JACQUES, Michaele Andréa SCHATT, Jean-Luc TARTARIN

Entrée libre, tous les après-midi

 

L’Artboretum, Centre d’art contemporain,  Moulin du Rabois

Artistes exposés : Paul-Armand GETTE, Claire-Jeanne JEZEQUEL

Entrée libre, vendredi, samedi, dimanche : 15h-19h et sur rdv

 

Gargilesse 

Artistes exposés : Christine O’LOUGHLIN, Pierre TUAL

Entrée libre, tous les après-midi

 

Éguzon,  2 rue de la gare

Artiste exposé : Pierre TUAL

Entrée libre, lundi-vendr., 10h-12h, 14h-18h. week-end :14h-18h

 

Arboretum de la Sédelle, Villejoint près de Crozant

Artistes exposés : Mikko Paakkola, Anne ROCHETTE, Eduardo STUPIA

Entrée libre, jeudi, vendredi, samedi, dimanche : 14h-18h

 

 

Informations pratiques :

Les lieux entre Berry et Limousin
Artboretum, Argenton sur Creuse
Crypte de Gargilesse
Parc du musée d’Éguzon
Prieuré de Saint Benoît du Sault
Arboretum de la Sédelle, Crozant
Maison du Parc naturel régional de la Brenne
Vernissage 18 juin : Artboretum, Gargilesse,
Éguzon, La Sédelle, Saint Benoît
Vernissage 1er juillet : Maison du parc
Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 16:32

 

Vivre poétiquement la peinture

Du paysage aux vanités.

 

du 4 juillet au 5 septembre 2010

 

Salles Saint-Pierre & la Fabrique


Avallon (89)

 

 

Fabrice Rebeyrolle 

 Des blessures de ciel

 

…/… Parfois, une silhouette humaine, à peine identifiable, lourde d’absence, et vêtue de peinture, signe la plus fragile humanité. Les fleurs d’univers de Rebeyrolle, comme des entités chargées de fatalité, installent une dramaturgie aiguë, brûlante, infra-humaine. Les œuvres de Fabrice Rebeyrolle sont comme les demeures cachées des plus lointaines rêveries de la chair et du sang. Peinture voyageuse et vive, avec ses brumes, ses failles, et ses blessures de ciel… Explosions d’intériorité secrète, projetées sur les apparences voilées du dehors. Figuration éclairée par le dedans. Visible ausculté lentement, à l’infini.


La transparence et l’opacité, constamment, s’étreignent, à la limite du dicible et du mystère, et de dures fractures, comme l’écho brisé d’une fusion oubliée, fouillent les traces aiguës des meurtrissures vitales. L’art de Fabrice Rebeyrolle est de haute conscience, en traces brûlées qui oublient certitudes et blocs fabriqués. La création n’est pas circulation d’idées, mais choc barbare insidieusement recevable.
Christian Noorbergen
extraits du catalogue de l’exposition

   

Durant les deux mois d'été, la ville d'Avallon accueille dans un lieu historique les oeuvres de Fabrice Rebeyrolle. L'opportunité pour le peintre de nous donner à voir des oeuvres appartenant à  des suites différentes,  celles des arbres, des fleurs, des paysages et des corbeaux dans la salle Saint-Pierre, celles des corps, des représentions du Christ,  des figures nomades et des vanités dans la Fabrique.

 

 

 

 

Avallon

 

 

 

Avallon

 

 

 

photos : (1) Gran Corpas -137 x 76 - 2005 (2) Salle saint-Pierre Les corbeaux (2)  1er étage Corps, Figures nomades, Christ et Vanités (3) Christ et Vanités

 


 

Avallon

 

 

Informations pratiques :

 Deux lieux :
Salles Saint-Pierre
&
la Fabrique
Quartier historique
rue Bocquillot - Avallon

89200 Yonne, Bourgogne 

tous les jours sauf le mardi, de 10 h 30 à 12 h 30
et de 14 h 30 à 19 h

Entrée libre

 

 

voir aussi : la vitrine de Fabrice Rebeyrolle dans Art Point France et le site de la ville d'Avallon

Repost 0
Published by Art Point France - dans Centre : expositions
commenter cet article