Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 06:56

Chemins de traverse

Peinture / Sculpture


du 19 mars au 18 avril 2009


6,Mandel - Paris (16)



 Patricia Erbelding  Elisabeth Oulès



Patricia Erbelding, Elisabeth Oulès, aller-retour.

Le premier geste de Patricia Erbelding sur la toile consiste à la saupoudrer d'une traînée d'oxyde destinée à rouiller. Un acte de profanation, un outrage à l'indéfectible et insipide perfection de la toile blanche.  Puis elle interrompt le processus de corrosion et soigne par la cire la blessure infligée au support .  Reste la  "cicatrice" souvenir de l'accident provoqué, témoin des soins apportés pour une amoureuse guérison. Dès lors, la peinture peut prendre corps, les couleurs peuvent se déployer, des couleurs élémentaires, sans mélange,  rouge cinabre, noir dense, ou  vert franc, en larges taches et en aplats. Elles  organisent les compositions  qui sont  autant d'espaces propices à une circulation entre le dedans et le dehors, autant de routes pour une recherche de la vérité de soi  liée à un  combat contre les évidences.

La démarche d'Elisabeth Oulès peut paraître assez proche de celle de Patricia Erbelding à ceci prêt que son rapport à ce qui est donné est légèrement différent. Le point de départ de la création du sculpteur ne se trouve  pas dans la nécessité de détériorer et de mettre en cause une "idéalité" mais dans la collecte de ferrailles, rebuts et épaves de l'industrie moderne. Elle ne  provoque pas l'accident, elle le déniche et le révèle. Elle s'empare de bidons, tôles et autres objets trouvés au hasard de ses déambulations. Elle les découpe, les modèle, les peint, et on devine qu'il y a dans ces opérations  de l'empathie pour les reliques métalliques exumées.  Elle leur conserve les traces de leur histoire, dévoile leur inanité présente avant de les reconsidérer et de les transformer. Métamorphosés, ils sont dans le théâtre du sculpteur,  les  piedestals démesurés de figurines filiformes aux profils parfois résignés,  aux accents souvent porteurs du désir de s'élever au dessus des décombres du quotidien.

Les deux femmes ont le métal en commun, une matière dure et pourtant  vulnérable. Elles en usent différemment  parce que leurs façons de questionner la vanité et la vacuité de la société, de s'interroger sur la place réservée à l'individu sont  distincts. Pourtant, l'aller-retour entre leur deux expériences nous  renseigne sur le rapport  somme toute assez similaire de deux artistes singulières au monde qui nous entoure. Il y a un peu d'ironie à retrouver à l'initiative de Nathalie Béreau,  leurs oeuvres conjuguées au 6,Mandel, une luxueuse demeure  sertie de  végétal dans le XVIe arrondissement de Paris, à la fois lieu de vie pour son propriétaire et espace commercial dédié à la décoration et au paysagisme. L'exposition est à voir du 19 mars au 18 avril.

 

Catherine Plassart

 

Photos : (1) Patricia Erbelding, PC3r, 2008, Ht. 100 x 50 cm, oxyde de fer, cire, acrylique sur papier marouflé sur toile (2) Elisabeth Oulès, "Adossé à la nuit III", 2008, métal soudé polychrome, Ht. 97 x 36 x 8 cm, pièce unique

informations pratiques :

Vernissage le mercredi 18 mars de 18h00 à 22h00

6,Mandel
6, avenue Georges Mandel
75116 Paris
contact@6mandel.com

01 42 27 27 93

Du mardi au samedi de 14h30 à 19h

Métro Trocadéro


voir aussi :  le catalogue des  livres d'artiste de Patricia Erbelding


Repost 0
Published by Art Point France - dans Paris : expositions
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 05:47
La Feuillée

Le microcosme de l'estampe.

On parle facilement du microcosme de l'estampe pour souligner l'existence d'un petit monde d'initiés, acteurs et amateurs confondus. Il est vrai que les techniques de l'estampe sont profuses, variées, élaborées, voire complexes. De listes en inventaires, la réserve lexicale des différentes disciplines du domaine déborde de termes qui méritent tous définitions et explications. D'autant qu'aux méthodes alchimiques des époques passées s'ajoutent les procédés innovants liés aux récentes technologies.

Ce qui étonne vraiment, c'est que des créateurs du monde entier semblent toujours plus désireux de mettre en jeu leur rapport à l'art dans cette fabrique d'images que ne peut pourtant apprécier qu'un petit nombre. Pourquoi soumettre aujourd'hui encore leur pratique à tant de contraintes et de particularités ? Pourquoi cet investissement passionné ? Certains artistes vous répondront que l'estampe réclame d'accepter l'impondérable et la surprise pour accueillir le mystère. Et plus encore d'admettre l'inversion et la transposition de ce qui a été gravé pour obtenir une certaine forme de révélation d'un sujet. Ces dernières transformations associées dans un même processus occupent l'intervalle qui sépare le réel du beau, cet entracte entre le contingent et le poétique.

De plus sur la grande scène de l'art qui fait fi de l'écoulement du temps, quelques oeuvres majeures - comment s'en passer -, celles de Dürer, Rembrandt, Goya..., ou celles contemporaines de Braque, Picasso... mettent à notre disposition un fonds d'estampes inattendu, puissant ou émouvant. Présentées dans leurs belles marges blanches, fragiles et insaisissables, gravures, lithographies, sérigraphies... entrent dans l'intimité du regard et y demeurent.

Catherine Plassart


photos : (1) Kikie Crêvecoeur lauréate biennale de Liège (2) Rembrandt (détail)

voir aussi : La Feuillée du 05/03/09



Catherine Plassart 

Catherine Plassart - contact@artpointfrance.org

Les éditos de La Feuillée

 

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 06:46

 Travaux récents

du 14 mars au 22  avril 2009.

Galerie Chantal Bamberger, Strasbourg


François Bruetschy

François Bruetschy. Le Messager du soupçon.
- Mais de quel ordre parler ? On ne peut tout de même pas accuser le  sort. Si on pouvait y aller directement ce serait formidable... Suivre  la pente, commencer à trouver la voie juste. Se rendre compte de ses  erreurs.
- Non, lui dis-je. Je ne sais pourquoi vous mêlez à cette histoire des  choses comme "erreur", "comparaison"... Il est possible que vous ayez  tort de vous plaindre. Vous avez une mission à exécuter, elle provoque  vos gestes. Lisez tranquillement dans votre livre.
- Des verticales, des horizontales, des bandes de couleur, de fil en  aiguille j'avance, c'est vrai.
- J'ai l'impression que vous produisez un récit qui en sait plus long  que vous. Géométrie, hasard, rectangles, angles et diagonales. Il ne  manque que des lettres dans votre peinture, ajoutai-je.
- Ce serait bien étrange, répondit le peintre. Non, je préfère que  l'on "entende" les tons, que l'on suive le ruban, que l'on soit à la  merci du tableau pour un temps.
- En somme, dis-je, modestement c'est la vanité que vous cherchez à  dépasser par votre travail. Votre ambition n'est-elle pas de faire  disparaître l'étroitesse du passage ? Tordre le cou à la mesure pour  mieux voir ?
- Il reste les détails en effet. Les verts, les "terres", les ocres,  les bleus. Ne plus être étranger et dire quelques mots sans l'avouer.

PG


informations pratiques :

Galerie Chantal BAMBERGER
16 rue du 22 novembre
67000 STRASBOURG

 

ouvert du mardi au samedi de 14h à 20h

 

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Nord Est : expositions
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 06:10

"Fleuries"
exposition de gravures


du 16 mars au 10  avril 2009


Bibliothèque Robert Desnos, Montreuil sous Bois (93)



Didier Hamey

Didier Hamey : La nature embellie.
Didier Hamey ne connaît pas les pleurs. Son savoir, sa sagesse savent  toucher les coeurs. Il offre la beauté à des milliers de gens  attentifs au miracle de la nature, à ses désirs fantasques et hybrides  aussi. Chez lui la gravure fixe les rites éphémères, les mythes surréels  encore. La vocation est sans agressivité ici, voire un devoir obligé  de recencement naturel. Mais comment déceler l'enfance de la beauté ? 

A cette question ce travail d'orfèvre connaît la réponse : clarté,  symétrie des compositions inspirées du végétal et d'on ne sait quel  bestiaire secret, finesse du trait, délicatesse des lignes, de la  texture du papier. Rien d'artificiel pourtant. Ni brillant, ni  mélanges impropres. Une oeuvre personnelle de cérémonie occulte  destinée à éduquer à la nature embellie. Sans omettre un détail. Ici  la gravure peut-être vue sans danger par tous les spectateurs avertis.
PG

informations pratiques :

Vernissage le 18 mars à 18h.

Bibliothèque Robert Desnos
14 bd  Rouget de l'Isle
93100 Montreuil sous Bois

voir aussi : la bio-bibliographie de Didier Hamey dans Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Paris : expositions
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 10:13

Du 20 février au 26 avril 2009


La Fête de la Gravure s’articule autour de la 7e Biennale internationale de Liège et propose une vingtaine de manifestations qui témoignent de la  vitalité et de la variété de l’art de l’estampe. Cet événement confirme une tradition bien établie dans la région liégeoise depuis le XVIe siècle.



Au Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Liège

Pour sa 7e édition, la Biennale de Gravure conforte sa position réellement internationale en s’ouvrant sur de nouvelles régions jusqu’ici non  représentées. Sur les 750 dossiers de candidature reçus du monde entier, 48 candidats ont été retenus par un comité de sélection. Le jury a distingué l'artiste belge Kikie Crêvecoeur et offert une mention spéciale du jury à la française Sandra Baud. Leurs oeuvres sont à voir Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Liège  dans une exposition qui se situe en dehors des sentiers battus et loin de la gravure traditionnelle. 


Invitée d'honneur de cette 7e édition
Geneviève Asse - Inciser la lumière

Artiste de renom dans le domaine du multiple, Geneviève Asse  est l’invitée d’honneur de cette 7e édition. L'exposition est à voir au Cabinet des estampes et du dessin du Musée.


Les participants à la Biennale 2009 :
Maria ALVAREZ MORAN (ES) - Margaret ASHMAN (GB) - Pol AUTHOM (B) - Sandra BAUD (FR) - Derek Michael BESANT (CA) -  Laura BISOTTI (I) - Paulo CARAPUNARLO (BR) - Brigitte CORBISIER (B) - Kikie CREVECOEUR (B) - Philippe DE KEMMETER (B) - Angelo DE MARTIN (I) - Leonor DECOURT (BR) - Sabine DELAHAUT (B) - Agnieszka DOBOSZ (PL) - Agata DWORZAK-SUBOCZ (PL) - Raphael GRISWOLD (US) - Elisa GUTIERREZ GOMEZ (ES) - Outi HEISKANEN (FI) - Yuji HIRATSUKA (JP) - Virge JOEKALDA (EE) - Katrin KÖNIG (D) - Janne LAINE (FI) - Geneviève LAPLANCHE (CH) - Yi LI & Liangchen QU (CN) - David LILBURN (IE) - Clarence LIN (US) - Carolina LOPES (BR) - Sebastien MARCIAK (FR) - Ricardo MOJARDIN (ES) - Marcelo MOSCHETA (BR) - Seeta Mary MÜLLER (NZ) - Cécile PATROU (FR) - Benjamin PHILLIPS (GB) - Gesa PUELL (VE) - Rolandas RIMKUNAS (LT) - Christopher ROANTREE (GB) - Michael RUNSCHKE (D) - Xenophon SACHINIS (GR) - Augusto SAMPAIO (BR) - Madeleine SAMSON (CA) - Agnieszka SITKO (PL) - Daniel SLUSE (B) - Tyler STARR (US) - Sofie VANGOR (B) - Gabriele VELLO VON BROZY (D) - Ana VIVODA (HR) - Leszek WYCZOLKOWSKI (PL)



photo : Sandra Baud (F) Volutes de thé n°2, 2008 Linogravures plastifiées et cousues, 500 x 100 

 Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Liège
Parc de la Boverie, 3 à 4020 Liège
Du mardi au samedi de 13 à 18h ; le dimanche de 11 à 16h30.




À l'Ecole supérieure des arts de Liège
Salle 7
Le livre et l'artiste - Le livre d'artiste
Du 5 au 27 mars 2009

 


 

Présentation de Livres d'Artistes du Musée royal de Mariemont, de la Bibliothèque communale de Boitsfort, des éditions Esperluette et des éditions Yellow Now.


La gravure – autrement dit l’estampe – a souvent fait la part belle de ses rencontres avec la poésie. De cette étroite collaboration sortira le « beau livre » à tirage limité, objet de collection, de bibliophilie. Mais faut-il en rester là ? C’est au XXe siècle, dans les années soixante, que les artistes ont questionné le livre et son histoire. Lieu de réflexion, d’échange. Livre objet, pop-up, fanzine ; le livre d’artiste est le lieu de tous les possibles. En partenariat avec le Musée royal de Mariemont, la Bibliothèque communale de Boitsfort, les éditions Esperluette, les éditions Yellow Now.






A la Bibliothèque
« Terre à tierra » : échanges entre artistes du monde entier
Du 4 mars au 2 avril et du 20 au 29 avril 2009

Cette exposition réunit les oeuvres de 119 étudiants de langue française et espagnole appartenant à cinq écoles d’art et provenant de quatre pays différents : Argentine, Mexique, Québec, Belgique.



Au Paris-Brest
L’atelier de gravure de l'Académie royale des Beaux-Arts (cours du soir) expose.
Du 4 au 29 mars 2009 et du 31 mars au 30 avril 2009

L’atelier présentera des oeuvres témoignant de la vivacité des recherches qui anime chacun et chacune qu’il s’agisse de maîtriser des figures et des outils traditionnels ou de dépasser les limites des matières et des formes.


Ecole supérieure des arts de Liège
Rue des Anglais, 21 à 4000 Liège
Les lundi et mercredi de 9 à 17h, les mardi et jeudi de 9 à 12h et de 13 à 19h ;
fermé le vendredi et le week-end



À la Société libre d'émulation
Kikie Crèvecoeur. Mémoire(s) de gommes.
Du 5 mars au 4 avril 2009



Kikie Crèvecoeur


« Depuis plus de vingt ans, je grave des gommes à effacer. Je les imprime sans presse comme des cachets. Ce concept me donne la liberté d’emporter mon atelier partout. Marqueurs de temps au gré des rencontres, ‘potées’ d’une épopée, l’exposition que vous verrez à l’Émulation narrera en multiples facettes et complicités : éditions solo, duo, trio et collectives, réalisations amicales et intimistes, livres d’artistes et livres édités, affiches, carnets de voyages, cachets cachés, jeux… Une exposition qui allie souvenirs et projets, plaisirs et amitiés ». Les artistes exposants : Michel Barzin, Dominique Baudon, Michel Bernard, Eddy Devolder, Ben Durant, Francis Frédrich, Chantal Hardy, Jacques Izoard, Anne Leloup, Thierry Lenoir, Serge Meurant, Ana Miguel, Carla Neis, Amélie Nothomb, Colette Nys-Mazure, Francine Turcotte, Colienne Van Craen, Véronique van Mol... ; les éditions La Pierre d’Alun, Esperluète, Quadri…


photo : Kikie Crèvecoeur. Trognes (Petite), 2007 Série de 3 linogravures, (3x) 190 x 165

 Maison Renaissance de l’Émulation Rue Charles Magnette, 9 à 4000 Liège
Du mercredi au samedi de 14 à 18h





TOUS LES AUTRES LIEUX, TOUS LES ARTISTES

 

À la salle Saint-Georges au Musée de l'art Wallon
L’oeuvre gravé de Gabriel Belgeonne - Rétrospective

Salle St-Georges - Musée de l’Art wallon,  Féronstrée, 86 à 4000 Liège
Du mardi au samedi de 13 à 18h, le dimanche de 11 à 16h30


Au Madmusée
Adolpho Avril - gravures récentes
Du 21 février au 18 avril 2009

Madmusée,  Parc d’Avroy à 4000 Liège
Du lundi au vendredi de 10 à 17h, le samedi de 14 à 17h

À la galerie Wittert,
Collection artistique de l'Université de Liège
Les techniques de l'estampe
Du 27 mars au 9 mai 2009

L’exposition proposée mettra l’accent sur les différentes techniques utilisées par les graveurs du XVe siècle à nos jours. L’important fonds d’estampes des Collections artistiques de l’ULg sera mis à l’honneur à travers des oeuvres d’artistes de renom tels Albrecht Dürer, Pieter Bruegel, Rembrandt Van Rijn, Claude Mellan, Gilles Demarteau, Armand Rassenfosse, Félicien Rops, Fernand Khnopff, Maurice Pasternak ou encore Jo Delahaut.


Galerie Wittert, Place du XX août, 7 à 4000 Liège
Du lundi au vendredi de 10 à 12h30 et de 14 à 17h, samedi de 10 à 13h


À la galerie Ars Lineandi
Impression(s)
Du 21 mars au 18 avril 2009

« Impression(s)… Les artistes exposants : Maurice Antoine, Amalia De Lorenzi, Chantal Dejace, Monique Dethier, Claudine Evrard, Béatrice Graas, Chantal Hardy, Bernadette Mailleux, Vincent Meessen, Martine Monfort, Suzanne Pavc, Colette Schenk, Bernadette Schroeder, René Weling, Andrée Wellens

Ars Lineandi, Place Coronmeuse, 11 à 4040 Herstal
Du mercredi au samedi de 15 à 18h ou sur rendez-vous



Monos Art Gallery
Les impressions graphiques d'Antonio Maro
Du 22 février au 19 avril 2009

La galerie accueille les oeuvres de l'artiste péruvien Antonio Máro  et  d'une invitée Sylvie Turpin.
 
Monos Art Gallery, Rue Henri Blès, 39 à 4000 Liège
Vendredi de 14 à 20h, samedi et dimanche de 14 à 18h et sur rendez-vous



À la Librairie l’Échappée Belle
Du 5 mars au 22 avril 2009
La gravure en librairie : Petite suite d'artistes
 
Petite suite d’artistes de la Nouvelle Poupée d’Encre : d’une semaine à l’autre les univers se transforment au gré des estampes.  Successivement, oeuvres de Chantal Dejace, Dacos, Li Yi, Liangchen Qu, René Weling, Thierry Wesel, Luigino De Zotti.
 

Librairie l’Échappée Belle, Boulevard Saucy, 9 à 4020 Liège
Du mardi au samedi de 10 à 18h, le jeudi de 14 à 18h


À la Librairie Pax
Du 1er au 29 mars 2009
La gravure en librairie : Petite suite d'artistes

Successivement, œuvres de Cécile Pruvot, Maria Pace, Marie- France Bonmariage, Philippe Delaite.

 Librairie Pax, Place Cockerill, 4-8 à 4000 Liège
Du mardi au jeudi de 9 à 18h30, le lundi de 13 à 18h30, vendredi et samedi de 10 à 18h30, le dimanche de 10h30 à 13h30.


À la galerie Wégimont
Sérigraphies-Multiples
Du 3 avril au 3 mai 2009

Dès les années 1960, la sérigraphie fut le médium préféré d’une forme de modernité en art... Une exposition orchestrée par Thierry Wesel.

Wégimont Culture asbl, Domaine provincial, Chaussée de Wégimont 4630 Soumagne
Les samedi et dimanche de 14 à 18h, ainsi que sur rendez-vous au 0477 38 98 35


À la galerie du cinéma Churchill
Sérigraphies-Multiples  : Luc Van Maldernen
Un choix dans les collections du Centre de la Gravure et de l’image imprimée de La Louvière
Du 7 avril au 19 mai 2009

Galerie du cinéma Churchill ,  Rue du Mouton Blanc, 18-20 à 4000 Liège
Tous les jours de 14 à 24h, les week-end et fériés de 12 à 24h



Au centre wallon d'art contemporain, La châtaigneraie
Impressions des Flandre
Du 7 mars au 19 avril 2009

Le centre culturel De Markten présente à la Châtaigneraie le travail de quelques graveurs flamands, Goedele Peeters Lieven Paelinck, Annelies Thys


La châtaigneraie ,  Chaussée de Ramioul, 19 à 4400 Flémalle
Tous les jours de 14 à 18h, jeudi de 16 à 18h, fermé les lundi et jours fériés


Au Centre culturel de Marchin
Chantal Hardy - Du ciel plein les yeux
Du 22 février au 22 mars 2009

Lithographie et pointe sèche de Chantal Hardy

Centre culturel de Marchin,  Place de Grand-Marchin, 4 à 4570 Marchin
Du jeudi au dimanche, de 14 à 17h ou sur rendez-vous


À la galerie Juvenal de Huy
La poupée s'expose
Du 6 au 29 mars 2009

Les « onze » prennent le risque de l’improvisation et s’inventent une histoire qu’ils vous invitent à réinventer. Les artistes exposants : Marie-France Bonmariage, Dacos, Chantal Dejace, Philippe Delaite, Luigino De Zotti, Liangchen Qu, Maria Pace, Cécile Pruvot, Clémentine Thyssen, René Weling, Li Yi


Galerie Juvenal de Huy,  Place Verte, 4500 Huy
Samedi et dimanche de 14 à 18h


Au Musée des Beaux-Arts de Verviers
// 22°S - 50°N
Du 8 mars au 3 mai 2009

La rencontre des artistes graveurs du « Grupo Gravura »  brésilien et de « Culture Plus » belge   a permis un échange d’expositions. Le Musée des Beaux-Arts de Verviers en sera l’étape 50°N, tandis que le Musée d’Arts Contemporains de Campinas, à une centaine de kilomètres de Sao Paulo (22°S), lui rendra la politesse en août et septembre suivants.
Les 11 artistes brésiliens et de 8 belgo-luxembourgeois artistes exposants : Paula Almozara - Michel Barzin - Greet Billet - Marco Buti - Claude Celli - Kikie Crèvecoeur - Maria Ivone Dos Santos - Paul Dumont - Paula Ester - Hélio Fervenza  Chantal Hardy - Sylvie Karier - Ingrid Ledent - Marcelo Moscheta - Salete Mulin - Sebastiäo Gomes Pedrosa - Danilo Perillo - Maria Luiza Pignatti.


Musée des beaux-Arts de Verviers,  Rue Renier, 17 à 4800 VERVIERS
Les lundi, mercredi, samedi de 14 à 17h, le dimanche de 15 à 18h


À la galerie Arte Coppo
Items itinéraires
Sérigraphies de Luigino de Zotti
du 12 mars au 5 avril 2009
et
 du 19 avril au 17 mai 2009
Maria Pace et brigitte Closset

galerie Arte Coppo , Rue Spintay, 83 / Quai J.Brel, 62 à 4800 Verviers
Jeudi et vendredi de 16h30 à 19h30, samedi de 14 à 18h, dimanche de 10 à 13h et sur rendez-vous



Au Centre culturel de Chênée
3 X 7
Du 10 au 23 mars 2009

La Fête de la Gravure est l’opportunité pour trois ateliers « qu’un rien ne sépare » de se rencontrer. 7 étudiants par atelier = 3x7. Justine Giudicelli a choisi le tarot comme support et comme lien à la rencontre, pour aboutir à l’objet fini : le livre accordéon.

Centre culturel de Chênée, Rue de l’Église, 1 à 4032 Chênée
Pendant les activités du centre culturel ou sur rendez-vous




Pour tout renseignement sur la Fête de la Gravure :
Tél. 04 342 39 23

voir aussi  : pour plus de détails sur le programe  http://www.cabinetdesestampes.be/spip.php?article93

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 06:38

L’Inde à l’honneur


du 1er avril au dimanche 12 juillet 2009


Domaine et Orangerie de Madame Elisabeth - Versailles (78)


 



Dans toutes les grandes villes indiennes, de Bombay à New-Delhi, de Bhopal à Calcutta mais aussi à Baroda, Ahmenabad, Chennai ou Vadodara, des universités forment des centaines d’étudiants aux différentes techniques de la gravure. Le Lalit Kala Akademi, où nombre de jeunes artistes effectuent leurs premières armes n’a pas d’équivalent en Europe.

Les oeuvres exposées pour cette VIIe Biennale Internationale de la Gravure d’Île-de-France sont indiffemment dues à des artistes majeurs ou émergeants. Elles mêlent tradition et modernité,  reflètent la rapidité des changement d'un pays en pleine mutation. 49 artistes indiens au total présenteront quelques 130 oeuvres, ils seront accompagnés par 12 artistes français

La jeune gravure française confirme elle aussi sa créativité. La maîtrise des techniques et la qualité des tirages réalisés dans les meilleurs ateliers, constituent un véritable plaidoyer en faveur de l'estampe.

La VIIe Biennale Internationale de la Gravure d’Île-de-France organisée par le Conseil Général des Yvelines, avec le concours du CNEAI ouvrira ses portes le 1er avril prochain.



LISTE DES GRAVEURS INDIENS
Krishan AHUJA - Dattatraya APTE  - Vishakha APTE -  Rakesh BANI -  Atin BASAK - Uttam Kr. BASAK - Anju CHAUDHURI - Walter Emilio D’SOUZA - Ashis Kumar DAS - Chandan DAS - Anita DAS CHAKRABORTY - Arpita DASGUPTA - Lakshmi DUTT - Rajan FULARI - Oli GHOSH  (ph3) - Santana GOHAIN - Sushanta GUHA - Annu GUPTA - Chaita Basu JENA - Hanuman KAMBLI - Ramendra Nath KASTHA - Rajib ROY - Tara SABHARWAL - Dimple B. SHAH - Preeti SHARMA (ph4)  - Asma MENON - Bina MISHRA - Surender K. MISHRA - Rajen MONDAL - MOUTUSHI  (ph2) - Kiran MURDIA -  Kavitar NAYAR - Asim PAL - Shahid PARVEZ - Medha PRABHAKAR (ph1) - Kaumudi PRAJAPATI - Rajesh PULLARWAR - Tanujaa RANE - Sayed Haider RAZA - Krishna REDDY - Avijit ROY - Sanjay KUMAR - Abhijit KUMAR - MOHANTY - Neha LAVINGIA - Biswajiit MANDAL - Sukhvinder SINGH - K.R. SUBBANNA - K.S VISWAMBHARA - Sushma YADAV





LISTE DES GRAVEURS FRANÇAIS
Emmanuelle AUSSEDAT-DOERR (ph3) - Muriel BAUMGARTNER - Christine BOUVIER (ph1) - Pierre COLLIN - Yaiza GARCIA -  Géraldine GARÇON (ph4) - Marc LOISEAU - Olivier MORIETTE - Isabel MOUTTET - MUZO - Dominique NEYROD (ph2) - Marjan SEYEDIN





Informations pratiques :


Vernissage : jeudi 2 avril à 18h

Domaine de Madame Elisabeth, 73, avenue de Paris
Orangerie du Domaine de Madame Elisabeth, 26, rue Champ Lagarde Versailles
01.30.83.14.67

Ouvert tous les jours de 13h à 18h sauf le lundi  - entrée libre
Fermeture dimanche 12 et lundi 13 avril (Pâques), vendredis 1er et 8 mai 2009

Bus 171, arrêt Mermoz

Repost 0
Published by Art Point France - dans Paris : expositions
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 06:30

peintures

  
prolongation jusqu'au 15 mars 2009 

  
 
Christine Sefolosha


Une écriture entre deux temps.

"Œuvre puissante qui saisit le sujet à bras le corps dans une atmosphère de mystère intemporel, la peinture de Christine Sefolosha scrute l’âme des êtres et des choses et se nourrit d’expériences, de mythes et de légendes." (Didier Paternoster, L’événement, février 2009.)


Ainsi, la peinture de Christine Sefolosha présente des surfaces fluides et veloutées obtenue grâce à une matière composite,  faite de boue, de goudron, de pigments, d'encres et d'aquarelles.  Ses sujets quant à eux semblent s'être silencieusement faufilés hors des livres, des tableaux des grands maîtres.  Leurs silhouettes sont fantômatiques, mais leurs présences sont lestées d'une charge émotionnelle qui tient aussi bien de leur expérience de la souffrance que de leurs aspirations à l'amour et à la liberté. Un fabuleux mélange entre "ici", "avant" et "toujours", un syncrétisme entre les valeurs de la terre "sauvage" et les apports d'une culture classique. 

A la galerie, elle présente  une suite de bateaux,  autant de vaisseaux  mystérieux flottant à fleur de papier, entre naufrage et mirage,  entre oubli et voyage. L'exposition qui a débuté le 29 janvier est prolongée jusqu'au 15 mars.

C.P.


Christine Sefoloshainformations pratiques :

J. Bastien Art
rue de la Madeleine , 61
1000 Bruxelles

 ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h30
le dimanche de 11h à 13h

voir aussi : la bio-bibliographie de Christine Sefolosha sur Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 06:17

du 17 mars au 28 juin 2009


 Musée du quai Branly


Joseph Delaney




Jazz et Temps au MART , Rovereto
Dans le retour au fondement du jazz (question d'époque) on reprend les images célèbres (ex. "Mahalia Jackson" par Joseph Daney ou "Gracious Lord Hold my Hand", 1980) et on se demande d'où viennent les racines de cette musique, de quelle terre, c'est à dire de quoi s'alimente le jazz au fond ? Cela nous mène à distinguer le swing, le beat, l'être du jazz et ses états, sa "métaphysique" tremblante que l'on conçoit comme matière spirituelle et qui apparaît ici du coup dans une lumière dévoilante.

Le projet fondamental de la conscience noire nous conduit ainsi à nous représenter le monde en son étendue, dépassant les peurs et les angoisses, au delà du néant et nourrissant à son tour tous les arts du XX ème siècle : le cinéma bien sûr, et la peinture, la photographie, les inspirations entre autres de Picasso ou J.M. Basquiat...

PG

"Le Siècle du Jazz" , 15 novembre 2008-15 février 2009, MAR de Trento e Rovereto (Italie). Exposition coproduite avec le Musée du Quai Branly de Paris (qui expose à partir du 10 mars 2009 les mêmes oeuvres) et le Centre de Culture contemporaine de Barcelone (Espagne)


photo : Joseph Delaney - Mahalia Jackson - Gracious Lord Hold my Hand, 1980 ca. Olio e tecnica mista su tela, 127 x 101,6 cm. Chicago, Courtesy of Aaron Galleries


informations pratiques :


galerie Jardin
musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 – Paris
01 56 61 70 00

mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h ;
jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h



voir aussi : le site du Musée du quai Branly

Repost 0
Published by Art Point France - dans Paris : expositions
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 07:59

ekphrasis


du 5 mars au 11 avril 2009


Galerie Art & Essai  - Rennes.



 sarkis



L’ekphrasis est un terme utilisé en linguistique pour désigner une description d’oeuvre qui tend à créer des images mentales. Dans le cadre du dispositif pensé par Sarkis comme une mise en scène, pour cette exposition  à la galerie Art & Essai  de l'Université de Rennes 2, la parole des étudiants active les projets, elle est un acte de transmission. ekphrasis présente 48 tirages de projets inédits de l'artiste, 325 photographies de ses expositions ainsi que deux expressions, «la lumière de l’éclair» et «le son du tonnerre», écrites sous forme de néons. 



Sarkis conçoit toujours ses réalisations en fonction des lieux. Il mêle dans ses scénographies, installation, aquarelle, vidéo, photographie, y intègre des éléments de références multiples issus des champs artistiques, littéraires, philosophiques. Son travail qui s'ancre dans l’histoire et le politique accorde une place importante à la mémoire, qu’elle soit personnelle ou collective. Il amplifie les échos des trajectoires artistiques, musicales, cinématographiques, théâtrales qui l’ont marqué : Joseph Beuys, John Cage, Andreï Tarkovski...  Avec Sarkis l'exposition fait oeuvre, et suscite des « conversations ». ekphrasis de Sarkis  est à visiter jusqu'au 11 avril à la galerie Art & Essai  de l'Université de Rennes 2.


photo : Sarkis, exposition ekphrasis, à la Galerie Art et Essai, du 5 mars au 11 avril 2009




informations pratiques :

Galerie Art & Essai Université Rennes 2
Place du recteur Henri Le MOAL
35000 Rennes
02 99 14 11 42
Métro : Station Villejean-Université
galerie@uhb.fr


ouvert du mardi au samedi: de  14h à18h.
visite commentée le samedi à 15h. 
 
voir aussi : la bio-bibliographie de Sarkis sur Art Point France

Repost 0
Published by Art Point France - dans Nord Ouest : expositions
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 06:09

Le corps sculpture

 
du 4 février  au 22 mars 2009



Galerie du Château d'eau - Toulouse (31)

 Denis Darzacq
 

Le Château d’Eau présente quatre séries du photographe français Denis Darzacq, du 4 février au 22 mars 2009 dans la Grande Galerie. Dans la série Nu, réalisée en 2003, Denis fait poser des modèles dans des zones pavillonnaires. Une façon d’expérimenter l’irruption de la nudité brute, sans apprêt ni connotation érotique particulière, dans l’univers standardisé du pavillon de banlieue, dont l’extension urbanistique et sociale s’est accélérée au cours des années 2000. Les images qui en résultent ne sont pas dépourvues d’un certain fantastique, inspirées de la légende médiévale allemande du joueur de flûte de Hamelin entraînant à sa suite les enfants du village.

En 2003, au moment de la guerre du Golfe, Denis Darzacq s’est rendu en Algérie pour faire un reportage sur des danseurs algériens de hip hop, qui répétaient un spectacle organisé par deux compagnies de danse française pour une tournée internationale. Plus tard, en revenant sur ses images, le photographe s’est trouvé frappé par l’image des jeunes en suspension dans l’espace. Il a alors eu l’idée de demander à des danseurs et sportifs d’effectuer des sauts devant des fonds qu’il avait préalablement repérés, pour réaliser une série intitulé La Chute (2006).

Rien de faux dans ces scènes, saisies à un instant qui a bien existé, pas de fiction, nulle retouche ni trucage. Pris dans des cours d’immeubles ou des rues du dix-neuvième arrondissement parisien, ces jeunes ne jouent que leur propre rôle et se contentent d’effectuer des sauts dans un décor urbain moderne. Le photographe prend des images, n’intervenant que pour donner quelques indications de mouvement. Pourtant, au moment où le saut se produit, l’aléa et la force de gravitation font leur entrée. Saisis en plein vol, les personnages s’échappent alors de leur histoire personnelle. Ces images, qui ne sont pas sans évoquer le mythe d’Icare ou le Saut dans le vide d’Yves Klein, lui ont valu le prestigieux prix World Press Photo 2007 et ont été largement diffusées, aussi bien dans la presse que dans le monde de l’art. Au-delà des intentions même de l’auteur, elles ont donné lieu à diverses interprétations, tant du point Denis Darzacqde vue technique (de nombreuses personnes y ayant vu - à tort- des photos manipulées sur ordinateur) que sur le terrain social ou artistique, attestant s’il en était besoin de l’aptitude de la photographie à se prêter à des lectures multiples. C’est avec La Chute que prend tout son sens une longue recherche commencée plusieurs années auparavant avec la série Ensembles (1997-2000). Dans cette grande fresque, réalisée le plus souvent d’un point de vue en hauteur, le photographe se concentre sur le mouvement des corps dans l’espace urbain, en éliminant les indications de lieu et de contexte (signalétique, panneaux, immeubles, affiches). Se tracent alors des lignes et courbes évoquant une partition musicale, des figures mathématiques ou l’alea d’un jeu de dés. Le graphisme des images n’occulte pas pour autant ce qui se révèle comme la préoccupation majeure et récurrente de l’auteur : faire vibrer les lignes de tension entre soumission sociale et désir individuel.

Dans Hyper (2007), Denis Darzacq oppose des corps lévitant dans l’espace, à l’univers saturé et obsédant des supermarchés, temples modernes dédiés à la consommation. Les images évoquent le rêve, l’évasion, l’envol vers des régions inconnues. Les personnages empruntent la gestuelle des films d’action populaire ou des jeux vidéos, mais aussi du maniérisme des peintres italiens du XVIème siècle dans leurs excès formels de représentation, soulignant l’étrangeté mélancolique d’un geste inutile et gratuit dans un monde violemment fonctionnel. Mais la fantaisie, le burlesque, une certaine esthétique pop, ne sont évidemment pas absents de tels tableaux.

Virginie Chardin,
auteure du catalogue  et commissaire d'exposition.


informations pratiques :

Le Château d'Eau
1 Place Laganne
31 300 TOULOUSE
Tél 05.61.77.09.40

ouvert du mardi au dimanche de 13.00 à 19.00 - fermé le lundi



voir aussi : http://www.denis-darzacq.com

 

Repost 0
Published by Art Point France - dans Photographie
commenter cet article