Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 17:58

À la plage et en ville


du 06 février au 16 mai 2010


Galerie du Musée & Galerie des Ponchettes - Nice

 

 

Vincent Corpet

 

 

L’oeuvre que vous exposez fait-elle partie d’une série ?
« Ce sont des analogies, c’est ce que j’appelle les analogies simples, c’est à dire telle forme me rappelle telle autre et se succède à telle autre et se superpose et voilà cela se fabrique comme ça, par analogie.
Le rapport entre l’oeil-la main. L’oeil, la main et le cerveau c’est à dire que lorsqu’on peint un nu comme j’ai peint mes nus, le cerveau ne doit pas rentrer en ligne de compte, il est juste là pour faire marcher la main. Alors que dans ces tableaux-là, la main trace un trait, il y a un retour de mémoire
… »V. Corpet

 

 

Vincent Corpet

 

Il s'agit chez Corpet de la mémoire en fragments.  Des bouts  images, des bribes,  des échantillons, des parcelles de souvenirs qui réunis font bloc. La mémoire plonge avant six ans, tire un fil, il casse,  puis un autre, le trait avance, l'oeil le suit, la main devance, les formes s'emboîtent, le puzzle s'étend. Profusion, abondance, exubérance. Telle forme rappelle telle autre. Lâcher prise, ressemblance, correspondance, concordance, analogie

 

Corpet assemble ce qui s'éparpille, emmagasine ce qui se disperse, augmente ce qui s'amenuise. Il efface ce qui divise, nie le dénuement, maîtrise le déluge. Magie de la superposition. Il souhaite tendre les toiles au plafond et que ce ne soit plus un plafond mais un panorama. Il désire que l'on s'allonge à même le sol. Notre ciel  serait alors une  fresque où se combinent à l'infini des segments ou des tranches d'objets du quotidien, des coins ou des portions d'architecture,  des morceaux ou des miettes de paysages, des éléments de végétaux , d'animaux, de corps.

 

Ni haut, ni bas, ni gauche ni droite, Corpet peint à même le sol, marche sur ses peintures.  Pas de sens de lecture. Archaïsme. L'esprit de la grotte s'étend et domine. Quelques mots vaguent faisant signe. Des sujets en référent aux grands maîtres.  Condensation et complexité des réminiscences souveraines. Interrogation : "l'image peinte est-elle encore une image ?"

 

La Galerie contemporaine présente une série inédite de toiles dont les sujets sont puisés chez  Picasso, notamment l'interprétation du célèbre Les Demoiselles d'Avignon, alors que la présentation de la  Galerie des Ponchettes s’articule autour d’une toile libre de 13 mètres de long intitulée Poil à gratter. L'exposition est à voir jusqu'au 16 mai à Nice.

 

Catherine Plassart

 

 

 

 

Vincent Corpet Vincent Corpet

 

 

 photos :  (1) 3380 P  10 IV; 7, 8, 15 IX 08 h/t 130x97 Fonds national d’art contemporain (Cnap), Ministère de la culture et de la communication , Paris, Fnac : AP09-1(11) (2) et  (3) oeuvres hors exposition  - galerie Charlotte Moser exposition janv- fev 2010
 

 

Informations pratiques :

 

Galerie du Musée & Galerie des Ponchettes
77, quai des États-Unis
Nice
04.93.62.31.24

Ouverte tous les jours (sauf le lundi) de 10h00 à 18h00

 

Entrée Libre

 

 

voir aussi : le blog de l’artiste

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Sud Est : expositions
commenter cet article

commentaires