Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:59



Miloš Karásek




Le retour des dieux

« Les dieux ne sont pas morts :
Seule est morte notre perception des dieux 1.
 »
Fernando Pessoa


Si l’art d’aujourd’hui s’efforce de poser sur notre monde un regard ironique, celui de Miloš Karásek, lui, plonge ses racines bien au-delà de notre époque et de sa conscience critique. Homme de théâtre, scénographe, architecte et sculpteur reconnu, Karásek, à l’instar d’Ulysse, est polumétis2 comme disaient les grecs : il use de toutes les figures mythiques – qu’elles soient tirées des mythologies Celtes, Grecques, gnostiques ou bien même de celles des peuples d’Afrique – comme d’un bestiaire symbolique lui permettant de mettre en scène sa pensée.

Artiste et initié, l’œuvre de ce slovaque prolifique renoue avec l’esprit des anciens cultes orphiques ; elle en ressuscite l’âme et l’atmosphère tout en donnant à ces mythes leur pleine actualité. Que ce soit la figure du serpent, celle du Saint, ou bien même encore celle de l’ange, une même force plastique emporte ces archétypes par-delà l’oubli dans lequel la pensée moderne les avait relégués.

Ni vraiment surréaliste, ni tout à fait fantastique, l’art de Miloš Karásek est liturgique, au sens où ses sculptures ne semblent pas seulement faîtes pour être contemplées, mais bien pour plonger le spectateur dans un état proche de celui d’un fidèle participant à une cérémonie occulte. En ce sens, l’art de Miloš Karásek ne se réduit pas à une simple recherche esthétique, mais renoue avec le panthéisme des peuples antiques, et plus précisément encore, avec le sens et la mission que celui-ci conférait à ses artistes, c’est-à-dire : rendre visible ses dieux.


 Frédéric-Charles Baitinger

 

 Miloš Karásek





Miloš Karásek

A cynisme tout comme à l’agnosticisme, Karasek répond

  sa bien aimée Ithaque.  

Sculpture païenne, inspirée de la mythologie grecque, celte, africaine et du gnosticisme chrétien. Mélange de toutes les cultures – syncrétisme…

Des anges, des mortels, des coupes pour les sacrifices et des animaux, des squelettes.

Série sur les mortels…
Le chamane, l’ermite l’esclave, le saint,
Ou bien alors des sentiments humains…

Des contenants, des récipients, etc…

Né en 1960 en république Tchécoslovaque. Vit en Slovaquie, à Bratislava 


photos : Lazar le humble, Sans Titre , Sans Titre






Informations pratiques :


exposition jusqu'au 31 décembre
à la Galerie Véronik'a
92 rue Saint Honoré
75015 Paris



Le silence qui parle Les nouvelles chroniques de Frédéric-Charles Baitinger fredericcharlesb@hotmail.com



Partager cet article

Repost 0

commentaires