Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 09:26

 

  editofev2.jpg

 

 

L'Abstraction photographique.

 

La reproductibilité condamnait la photographie à ne pas être de l'art. Les clichés devaient connaître l'épuisement et l'usure de la répétition à l'infini. Au lieu de quoi, de nombreuses images nous accompagnent depuis des décennies et sont devenues des icônes chargées de poésie.

 

La photographie fixe ce qui n'a existé qu'un instant et ne se réiterera pas. Elle invente un moment et c'est pourquoi quel que soit son sujet, elle est à comprendre définitivement comme une image mentale. Qu'elle informe, représente, surprenne, signifie, donne à voir, dans le grand silence qu'elle installe, elle nous rend chère l'évocation de l'objet connu ou familier et simultanément précieuse la parcelle de lumière qui ouvre la voie de l'imaginaire.

 

Et l'immobilité qu'elle impose, force l'évidence. Elle contient toujours plus que le morceau de réalité qu'elle subvertit. Elle conjugue la subjectivité de l'auteur et celle de celui qui regarde. La photographie est pensive. La photographie est une abstraction.

Catherine Plassart

 

 

 

photos : (1) Eliott Erwitt, (2) Brassaï, (3) Man Ray


voir aussi : La Feuillée du 18 février 2010



Catherine Plassart 

Catherine Plassart - contact@artpointfrance.org

Les éditos de La Feuillée

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires