Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 10:30

  

 

 

gary_moore.jpg

 

 

Gary Moore marche au loin.

Tous ses solos de guitare imprimaient à notre connaissance du monde un caractère fondamental, différent de tout ce que l'on avait entendu jusque là. Les concordances de sons que nous enregistrions dans le domaine du blues, du rock, quand au sens, au nombre, à la rigueur dans la précision bien loin devant les rapports traditionnels à l'histoire de cette pulsation vitale (propre au mouvement de l'âme et du corps dansant) avaient quelque chose d'astral.

Gary Moore, plus haut que la planète, que les étoiles, parvenait hier encore à nos oreilles soumises à la loi de la gravitation, sans calcul et longtemps à l'avance cependant.

Aucune science de la musique (comme de l'art en général) ne pourra jamais expliquer de pareilles satisfactions. La varieté infinie, le caractère singulier de son action sur les autres hommes étaient liés à la complexité de cet Irlandais de 58 ans  touché jadis par la note bleue.

Au delà des difficultés où l'on se trouve aujourd'hui pour compenser un manque, pour dire le dedans de notre propre surprise d'apprendre sa disparition, contemplons ensemble le mystère, ce jeu des causalités mobiles qu'à su si bien traduire dans ses phrasés et avec sa bouche, son chant, l'esprit aujourd'hui enfui de Gary Moore.

Le chanteur et guitariste est mort d'une crise cardiaque en Espagne dimanche 6 février 2011. Il travaillait à un nouvel album...

PG

Ecouter You Tube GARY MOORE-THE SKY IS CRYING

 


Pierre Givodan

Chroniques musicales  

Partager cet article

Repost 0

commentaires