Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:56

17ème Parcours de l'Art

du 1er au 22 octobre 2011

Cloître Saint Louis et libraire Evadné - Avignon

 

&

Journées européennes du Patrimoine

dimanche 18 septembre 2011 de 10 à 20 heures

Chapelle Saint Etienne d'Issensac , près de Ganges (34)  

 

 

 

Elisabeth Gerony

 

 

 

 

 

L'éternité devant soi.


Alors que la période de travail est entièrement consacrée aux kimonos, un accident et hop ! , une échappée vers le nu. Elisabeth Gérony s'amuse, elle fait des nus !

 

Elisabeth GeronyL'esprit de recherche s'accommode facilement des accidents. Peut-être les espère-t-il, les réclame-t-il aussi. En art, ils ne sont pas les grains de sable qui font grincer les rouages de la fabrique. Ils sont au contraire les ressorts qui propulsent la création à un autre niveau d'investigation.  «Là où est le danger, là est ce qui sauve.» (Friedrich Hölderlin). Donc soyons sages et rions de l'inattendu déclare Elisabeth Gérony. Sur la voie de l'irréfléchi beaucoup de bonnes surprises nous attendent.

 

Toutefois, actuellement, la grande affaire d'Elisabeth Gérony ce sont ses kimonos. Des pièces extrêmement travaillées, faites d'assemblages de plaques de métal gravées. Elle en présentera un au côté de dessins sur papier Japon et de travaux plus anciens à la Chapelle Saint Etienne d'Issensac et plusieurs au Cloître Saint-Louis durant le Parcours de l'Art en Avignon. 

 

Chez les chinois, les traces d'écriture les plus anciennes sont gravées pour l'éternité sur des carapaces de tortue. De même la numérologie et les premiers carrés magiques leur ont été inspirés par les motifs et la disposition des écailles de la dossière de l'animal. Il y a me semble-t-il,  une analogie à établir entre les carapaces de tortue de la civilisation chinoise et les kimonos en métal d'Elisabeth Gérony. Ces derniers, conçus comme des assemblages de plaquettes rectangulaires identiques, sont aussi des supports d'écriture qui convertissent le chiffre, le nombre et la lettre dans une proposition de texte ouvert. Comme dans les cosmogonies anciennes, le kimono offre en toute liberté une représentation écrite du monde et de sa création.  

 

Par ailleurs, longévité, nonchalence et discrétion face aux événements sont les différents composants de la symbolique de la tortue. Ne conviennent-ils pas tout à fait aux kimonos d'Elisabeth Gérony ? Ses cuirasses articulées possèdent entièrement l'art d'avoir toute l'éternité devant elles. Elles sont là où on ne les attend pas. Et dans leur grande pureté, elles veillent pour protéger la vie. 

 

Catherine Plassart

 

 

 

nubleuweb.jpg

Nu bleu, papier japon

Elisabeth Gerony

Nu 1 en zinc, acide

 

 

photos : (1) Kimono pluie, assemblage métal (2) Nu 2 en zinc (acide)

 

Informations pratiques :


Parcours de l'Art en Avignon, 

36 artistes, 24 lieux

Elisabeth Gerony expose : 

Cloître Saint-Louis

20 rue du Portail Boquier

84000 Avignon

et

la libraire Evadné - Les genets d'or

53 Rue Joseph Vernet

84000 Avignon

 

voir aussi :  la vitrine d'Elisabeth Gerony dans Art Point France

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Sud Est : expositions
commenter cet article

commentaires