Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 17:21

l'exposition en images

 

 

Edvard Munch

 

REPORTAGE PHOTOS

 

 

 

Munch était pleinement « moderne », c'est la thèse que défend cette exposition que lui consacre le Centre Pompidou, avec cent quarante oeuvres, dont une soixantaine de peintures, cinquante photographies en tirages d'époque, des oeuvres sur papier, des films et l'une des rares sculptures de l'artiste. À travers neuf thèmes, elle présente un ensemble de peintures, associé à ses expérimentations photographiques et filmiques :

REPRISES : Variantes, copies, autant de termes qui pointent un aspect essentiel dans l'oeuvre de Munch, c'est-à-dire la répétition d'un même motif. 

PHOTOGRAPHIES : Comme les peintres Pierre Bonnard et Édouard Vuillard, Edvard Munch fait partie d'une génération qui, au tout début du 20e siècle, s'empare de la photographie, en amateur. Sa pratique photographique est centrée sur l'autoportrait.

L'ESPACE OPTIQUE : Munch traite de l'espace de façon très singulière.

EN SCÈNE : Depuis ses premiers portraits en pied, Munch s'intéresse à la frontalité des modèles qui posent comme des statues, dans une attitude hiératique et figée. 

REMÉMORATION : La reprise de certains motifs, resserrée sur une période très courte, touche parfois pour Edvard Munch à l'obsession. 

DÉMATÉRIALISATION : La dualité entre matérialité et immatérialité, une oscillation entre présence et effacement constitue un autre thème central dans l'oeuvre d'Edvard Munch.

FILM : Lors de l'été 1927, peu après l'acquisition à Paris d'une caméra amateur et d'un projecteur, Munch filme à Dresde, Oslo et Aker. 

LE MONDE RÉEL : Edvard Munch n'est pas uniquement le peintre de l'angoisse intérieure. Grand lecteur de la presse nationale et internationale, il était aussi inscrit dans l'actualité de son temps et tourné vers l'extérieur. 

LE REGARD RETOURNÉ : Depuis ses premières années jusqu'à ses dernières oeuvres, l'artiste n'a cessé de scruter son propre visage, d'observer les effets du passage du temps sur son corps et ses sens à travers ses autoportraits.

(extraits du communiqué de presse)

L'exposition "L'oeil moderne" est à voir au  Centre Pompidou à Paris  du 21 septembre 2011 au 9 janvier 2012 

 

 

Joséphine Givodan

Le vif du regard :

Les reportages photos de Joséphine Givodan

josephinegivodan@hotmail.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires