Mardi 28 février 2 28 /02 /Fév 05:50

 

Tout feu, tout flamme

(Divers états de l'action burning)

par Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

Christian Jaccard

Les  « Energies Dissipées» offre la suite de l’ « enquête » majeure et plurielle de Christian Jaccard.  Se découvre comment il agit pour épurer le cœur de la peinture empesée par les ses normes et ses techniques. L’artiste montre comment réinsérer du sérieux et du consistant par effet de jeu iconoclaste : celui du brûlage et de la fumée qui en découle. La suie des traces devient voluptueuse et la calcination provoque d’étranges séries productrices .d’un nouveau clair-obscur et d’une vaporisation de l’air..

Entre les volutes des fumées et « les merveilleux nuages » dont parlait Baudelaire une jonction se produit. Les déformations sont incessantes. Les éléments volatiles sollicitent l’imaginaire par les perceptions aléatoires. Ceux-là laissent une place certaine au hasard de l’accident :  l’artiste doit s’y plier afin de l’intégrer dans sa démarche. 

Le feu et sa fumée ne sont en rien des complices dociles.  Leur maîtrise est impossible. Et Jaccard  se voit contraint à la fois de fixer mais aussi de laisser vaquer certaines traces . Le sombre sorcier familier sait que le feu « n’est pas une femme qu’on retourne et que l’on possède». Il doit se soumettre à la puissance des langues phalliques des flammes. Elles font de l’artiste leur créature. Elles ouvrent aussi à des plaisirs évanescents et indomptables.  

La prise de pouvoir de l’artiste par sa virilité de créateur reste sinon une vue de l’esprit mais une poésie de l’aléatoire. Christian Jaccard tente pourtant d’en dompter les dragons afin de rallumer l’aube dans la nuit. La fumée et sa hantise restent donc la  nourriture terrestre et impalpable de la création. Elle s’inscrit aussi bien contre les murs que dans le ciel qui dissipe une partie de ses cendres mais octroie une lumière à celles qui restent « collées » aux murs. 

A mesure que la suie s’épaissit  l’artiste trouve de quoi zébrer le temps fût-ce de manière provisoire – ici le temps d’un  été dans ce qu’il  nomme une “ gélifraction ” en des îles anthracite. Jaccard fait rejouer la peinture aux seins d'"apparitions" ». Celui que « le blanc m’oppresse » (dit-il)  laisse surgir  par combustion une énergie  spatialisante. Durée et simultanéité ne font qu’un dans sa genèse de l’espace. Le feu ouvre celui-ci loin de la simple vue de face qu’imposait la figuration classique. L’abstraction ne propose rien qu’elle-même en ses quintessences mouvantes.  

L’action burning crée des épiphanies où le rapport à l’image ne se fait plus par rappel ou reconnaissance mais par un élargissement de la présence. Restent des volutes sourdes et mouvantes à l’apparente difformité. Elles sont néanmoins gouvernées selon des modulations précises. Elles s’élèvent ou s’abaissent par poussées et strates en divers courants  si bien que chaque œuvre recèle en elle un étrange kaléidoscope.

Pour Jaccard la « force créatrice » de feu et sa poussière garde la même germination que la semence ou le pollen des fleurs. « Dans la Genèse, l'homme est dit formé de la poussière du sol et sa postérité comparée à la poussière » écrit l’artiste. Mais, d’autre part, cette poussière possède tout autant une valeur de finitude : « Certains peuples couvraient de poussière leur crâne en signe de deuil et on fait allusion à la poussière de la mort » poursuit-il. Dès lors et sous forme de synthèse  de cette ambivalence, la suie cendrée est une « materia prima » qui absorbe la lumière sans la restituer vraiment. Elle évoque donc l'obscurité des origines, la grande nuit abyssale. Mais elle incarne tout autant la terre fertile, le réceptacle qui préparent les germes de la vie.

 

 

Christian Jaccard, « Energies Dissipées », Espace d’Art Contemporain A. Malraux, Colmar du 3 mars au 13 avril 2012.

 

 

Christian Jaccard

 

 

Christian Jaccard

 

voir aussi  : la fiche bio-bibliographique de Christian Jaccard dans Art Point France

 

Par Art Point France - Publié dans : Sur et hors de la toile : J.-P. Gavard Perret - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés