Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00
 L'art ou l'écart de la liberté
 

 Il n'y a pas de progrès dans l'art.

 

Ni naissance, croissance, ni mort de l'art.

 

Hegel a eu tort de faire de l'art, une des manifestations du vrai.

 

D'ailleurs il n'y a pas de vérité en art.

 

L'art n'est que métaphore, connotation, mystère, image et non coïncidence de l'objet à sa représentation.

Car comme tout symbole, l'homme compris, l'art manifeste un sens qui le dépasse.

 

Mais il y a une régression dans l'art. La chute dans le non-art est une manifestation historique du faux.

Le faux art se veut être l'art vrai, c'est à dire l'art nouveau, l'art de son temps, de son époque, "historique" etc.

Car comme tout employé de l'Etat l'artiste manifeste alors pour un sens dont il est maître. C'est l'art des professeurs et de l'institution, où la collusion art et politique est fracassante.


Conséquence : militant de la transcendance l'artiste est toujours celui qui parle pour ne rien dire, ou plutôt pour dire que ce qui se dit n'est pas tout.

Et pour nous rappeler à un peu plus de modestie, c'est à dire au sens du vrai qui mérite un peu plus de respect.


La prise en compte de l'in-fini doit bien se cantonner à l'art. Mais l'art par l'inscription de l'in-fini est l'activité de manifestaion de l'inachèvement du monde et de l'homme qui ne peut et ne doit pas être résorbé.

Cet écart marque celui de la liberté et préserve de tout réductionnisme de l'in-fini au fini (identifié à tort à l'absolu ou à la vérité historique).

 

(septembre 2005)

Pierre Givodan

Chroniques intempestives

copyright Art Point France

 

 voir aussi : le site personnel de Pierre Givodan

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Roi Midos 05/11/2005 17:52

"Il n'y a pas de progrès en art"
"Il y a une régression en art aujourd'hui..."
Cherchez l'erreur !
Pour ma part, je pense que l'art, au moins de par son histoire, possède une progression, une sorte d'évolution. De la figuration à l'abstraction. De la peinture aux installations vidéos... L'art, comme toute invention, franchis des étapes, se dévellope, se construit dans son temps et repousse un peu plus ses frontières du possible (des artistes sans oeuvres comme Giani Motti, qui l'eût cru ?). J'adhère à l'art contemporain, pas à tout (comme pour tout), mais j'adhère.

Amicalement