Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 08:57

La sagesse de Modiano

Il a fait de la question de l’identité le sujet principal de sa prose, car les révolutions passent mais l’homme demeure.

 

Il ne croit certainement ni dans la providence, ni en un Dieu tout puissant, mais peut-être lointain. On se le représente plutôt comme ceux qui contre mauvaise fortune font bon coeur.

 

Il est le roi de la modestie invincible. Dans ses romans il a toujours montré un pouvoir de mémoire infinie. Il a mis tellement de vertu à feindre de se perdre, tellement de grandeur à paraître sans gloire !

 

Les vies éternelles ne l'intéressent pas non plus. Quoique personne n'ignore ses qualités narratives...Son univers rappelle la toute puissance du roman à éclairer les naissances obscures. Derrière l'Histoire de France ou même celle du pape il nous parlerait de la race des familles secrètes qui gardent le silence et la discrétion sur ce que furent les guerres idéologiques, civiles et désespérées.

 

Son art sollicite la fidélité et un certain respect . Apte à nous persuader que la politique n'est pas toujours magnanime, et qu'il faut traiter les affaires particulières avec prudence.

 

Patrick Modiano a toujours le pouvoir de surprendre. Son dessein me paraît être de supprimer le hasard de l'existence. Et d'éclairer la raison sur les temps de l'absence.

 

On reconnaît sa voix en ce qu'elle mesure la distance à accomplir l'oeuvre du souvenir. Il réfléchit sur l'oubli des modernes, sur le manque à aimer et les formes de l'esclavage de ceux qui marchent dans la nuit. Sa colère rentrée se révèle celle d'un individu jeté sur la terre et cherchant la justice.

 

Dans ses romans la discorde et la guerre servent le plus souvent de toile de fond.

 

Où est passé l'honneur ? Où chercher les racines derrière le tas de ruines ?

 

Les enfants trompés, les pères disparus, les mères comme des astres envolés.

 

Où retrouver un brin de fidélité ?

 

Face au péril du sort et à la violence de nos temps troublés il a su nommer le désespoir et par là vivre sans reproche.

Pierre Givodan

 

Dernier ouvrage : "Un Pedigree".(2005)

 

 

Pierre Givodan - contact@pierregivodan.com

Chroniques intempestives

Partager cet article

Repost 0

commentaires