Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 13:40
Franz Ackermann
 Franz Ackermann Evasion V
 

Edito février 2007

La nouvelle peinture allemande.

 

Il est probable que l'on considère que les oeuvres picturales de grands formats de ce que l'on appelle déjà "la nouvelle peinture allemande" constituent une contribution majeure à l'importance du médium "peinture" dans la production artistique du XXIe siècle.

La "nouvelle peinture allemande" est le fait d' artistes qui ont choisi l'Allemagne et le plus souvent Berlin comme lieu de vie.

Outre le territoire et l'exploitation des grands formats, ils ont en commun d'avoir renoncé au tableau comme fenêtre et de l'avoir mué en écran sur lequel les styles et les époques entrent en collision.

Tous opèrent quasi un retour à la narration. Pour certains, ils en réfèrent même à la peinture française de la première moitié du XIXe (Géricaut, Delacroix). Ils traitent eux aussi non seulement de l'histoire mais encore de l'actualité, des faits divers.

Pourtant dans un mouvement constant, ils mixtent des éléments figuratifs et abstraits . Ils trouvent volontiers leurs modèles sur les scènes musicales des groupes "rock", "punk"... Les mutations sont incessantes, l'énergie phénoménale, l'audace à la mesure de la liberté qu'ils s'accordent.

L'actualité des expositions est ténue. Alors justement, parlons d'eux dont nous aimerions voir plus souvent le travail présenté aux cimaises des centres d'art.

Avis aux décideurs.

Catherine Plassart

 

Panorama

La galerie Charles Saatchi de Londres en organisant l'exposition The Triumph of Painting (le triomphe de la peinture) en 2005 a révélé la production de nombreux jeunes peintres germaniques : Daniel Richter qui revendique comme modèle la peinture historique française du XIXe siècle, Albert Oehlen dont les tableaux approchent de cartographies imaginaires , à distinguer des Mental Maps aux couleurs jubilatoires de Franz Ackermann qui ont fait depuis l'objet de plusieurs expositions en France.

La peinture n'a jamais cessé d'être appréciée et enseignée en Allemagne. De Georg Baselitz, et Gerhard Richter, jusqu'à la génération d'aujourd'hui, la tradition est bien vivante, la production diversifiée : grands formats figuratifs et déroutants de "l'est-allemand" Neo Rauch, iconographie des malheurs du monde pour Dirk Skreber, plans rapprochés pour Eberhard Havekost, portraits et intérieurs aseptisés pour Tim Eitel.

Ajoutons à ce petit panorama, encore deux artistes qui ont choisi à un moment donné de vivre à Berlin pour partciper de cette dynamique picturale : le luxembourgeois Michel Majerus à qui son pays organise actuellemnt une grande exposition muséale, la suissesse Valérie Favredont le travail est absolument remarquable.

 
 voir aussi : notre Feuillée de février 2007

Partager cet article

Repost 0

commentaires