Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 09:30

 
Joe Bonamassa
Joe Bonamassa au fondement du blues.


Comme c'est le cas pour tous les guitaristes de blues qui l'ont précédé, le jeu de Joe Bonamassa (né en 1977 aux USA) consiste dans une relation de domination du musicien avec lui-même. Celle-ci repose sur une violence rendant juste son expression. De plus l'homme, auteur compositeur et interprète n'est lui-même qu'à la condition que les auditeurs subjugués se soumettent à son autorité de prince du blues. Commençant par là en sanctifiant les racines immémoriales de cette musique traditionnelle, tel un seigneur au charme extraordinaire dévoué à la cause singulières, le héros, le prophète plébiscité s'autorise le statut de serviteur de la musique du diable. Il rejoint ainsi la fratrie des détenteurs du pouvoir d'envoûter. Comment ?

Sur ce terrain aucune malhonnêteté, pas d'avidité non plus. Mais en accord avec le Nouveau Testament, la poursuite d'une richesse élevée, régénérante, l'expansion continue de la vie, l'esprit du blues.
Bonamassa n'est pas besogneux ni moralisateur, il édifie en démiurge un monde et déploie puissamment l'éthique de la protestation, l'esprit de l'exclusion.

PG


Entendre Joe Bonamassa, si l'on peut, en concert et sinon écouter par exemple  le disque Sloe Gin (2007).




Pierre Givodan 

Chroniques musicales

Partager cet article

Repost 0

commentaires