Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 07:26

 du 14 mars au 14 juin 2009


Musée royal des beaux-arts d'Anvers




James Ensor , Masques devant la mort

"En se dandinant dans le pétrin à Anvers".
 
Il était minuit et la ville dormait. Les étoiles brillaient dans le ciel, sous une lumière bleue. Un air frais soufflait. Bien que fatigué je poussai un cailloux du pied et j'hésitai à pénétrer dans le musée dont j'avais la clé. J'entrerais quelques minutes pour m'asseoir.
Et ce que je vis me remua vraiment. Le diable en personne n'aurait pas fait mieux. J'osai poursuivre ma visite.
- Quelle était donc l'affaire d'Ensor ? me demandai-je. La réponse sautait aux yeux. Il déclarait la guerre à tous les servants du jeu social, les clercs en tous genres, intrigants et comploteurs, compromis.
Masques grotesques de ces peintures laissées de côté, j'allais à droite et gagnais la petite pièce ou des gravures expressionnistes détournaient mon attention. Redon avait laissé au cimetière toutes ses illusions et il s'élançait dans les buissons frotter ses cornes (et ses couronnes) contre la terre.
Tous les deux avaient pour compagnon de cauchemar Goya. Je pris une porte voisine et vint le saluer. Des hommes volants s'élevaient dans la nuit comme des grappes de chauves-souris et s'éparpillaient sur une gravure.
-Entrez, me dit Goya, votre conscience seule est endormie. Il y a même une chambre au rez-de-chaussée.
PG



 Odilon Redon, Le Christ crucifié


Francisco Goya y Lucientes (1746 – 1828) a peint et dessiné et nombreux démons, sorcières et fous, dans un mélange de compassion, d’amusement et d’horreur. Le peintre belge James Ensor (1860 – 1949), que l’on connaît surtout comme le peintre des masques, se gausse de tout et de tous dans ses œuvres grotesques et caustiques. Ses caricatures cyniques tournent aux scènes expressionnistes et même parfois hilarantes. Les œuvres d’Odilon Redon (1840 – 1916) paraissent sérieuses et symboliques, mais l’artiste affichait une prédilection pour des sujets étranges, comme des amibes à tête humaine, des fœtus, des yeux écarquillés. Ses œuvres trahissent l’influence de l’écrivain Edgar Allan Poe.

Les 180 œuvres que le Musée réunit sont présentées dans un concept scénographique oppressant, qui vous plonge d’emblée dans l’atmosphère. Pour la première fois depuis 1983, on peut voir la grande collection d’Ensor appartenant au Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers.


Francesco Goya , Le rémouleur



photos : (1) James Ensor "Masques devant la mort" New York  MoMA, (2) Odilon Redon, "Le Christ crucifié"  KMSKA, (3) Francesco Goya "Le rémouleur" Budapest, Szepmuveszeti Muzeum



Informations pratiques :

Musée Royal des Beaux-Arts à Anvers (KMSKA)
Leopold De Waelplaats,
2000 Anvers Belgique

ouvert du mardi au samedi 10h -17h
dimanche 10h – 18h
fermé : les lundis, le 1er et le 21 mai 2009


voir aussi : le site duKoninklijk Museum

 

Pierre Givodan

Chroniques intempestives

Partager cet article

Repost 0

commentaires