Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 07:29

Suite Grünewald

du 19 mars-07 juin 2009

Collège des Bernardins - Paris (5)




Gérard Titus Carmel


Titus-carmel. L'atomisation du sujet.
Le Collège des Bernardins accueille dans la grande nef la Suite Grünewald de Gérard Titus-Carmel, une série de cent soixante oeuvres  réalisées entre juin 1994 et juin 1996 et présentée pour la première fois.

Cette série, composée de cent cinquante neuf dessins de dimensions identiques et d’une grande peinture s'inspire de la Crucifixion du retable d’Issenheim peint par Matthias Grünewald au début du XVIe siècle et conservé au musée d’Unterlinden à Colmar. L’artiste a isolé  les mains, pieds, torse du Christ, mains et plis de la robe de Marie-Madeleine, bras droit de saint Jean-Baptiste…explorant et analysant l’œuvre à l’aide de techniques variées : fusain, mine de plomb, craies, pastel, encre, aquarelle, peinture acrylique et papier collé.


Face à un tableau, on s'effraie parfois d'une totalité qui étouffe. Alors on s'approche de la toile et le regard recherche les détails picturaux ou iconiques qui affleurent la surface. Titus-Carmel a emprunté un  chemin de peinture qui  décompose l'oeuvre de Matthias Grünewald en une succession d'images et a ainsi déconstruit  la dramaturgie du tableau.


Avec cette manière d’écrire  "décousue" qui consiste à désigner la succession des figures et des détails, à distinguer des "morceaux de peinture" de la " Crucifixion du retable d’Issenheim", le tableau s'ouvre. La vision de l'artiste le détourne probablement de son but. Mais ce n'est  pas trahir  Grünewalden car les détails sont autant de noeuds  voulus et créés par lui pour que nous les regardions isolément.  Ils ont leur importance, ils  seraient selon Daniel Arasse les endroits par excellence où se loge l’« intimité de l’auteur en personne ». Ainsi cet ensemble de gros plans orchestrés dans un jeu de découpe inhabituel par Titus-Carmel paraît le contrepoint méditatif  d'une oeuvre dont le mysticisme démonstratif est atomisé. Un "abstractisation"  du  sujet. Une conjuration de sa portée hallucinée.
Catherine Plassart


photo : Gérard Titus-Carmel, Suite Grünewald. Dessins 152 et 85. Photo: André Morain, Paris.


informations pratiques :

Collège des Bernardins
20, rue de Poissy. 75005 Paris
Métro : Maubert-Mutualité, Cardinal Lemoine
Tel. : 01 53 10 74 44

Horaires d’ouverture
tous les jours, du lundi au samedi de 10h à 18h, le dimanche de 14h à 18h.
Nocturne le mardi jusqu’à 22h.
Entrée libre.

voir aussi : www.collegedesbernardins.fr , une bio-bibliographie de Titus-Carmel

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Paris : expositions
commenter cet article

commentaires