Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 07:31

Anne Brunet


Anne Brunet . A fleur de peau

Détournant les images de son enfance – cartoons, comics, et que sais-je encore - Anne Brunet joue de ses références; elle les pirate et les manipule comme si ces symboles de la culture populaire pouvaient devenir les linéaments d'une pratique artistique s'adressant à notre inconscient collectif : le pop surréalisme ou Lowbrow art (art peu intellectuel). Le terme « intellectuel » signifiant ici, de manière ironique,  « peu créatif » ou voir même « ankylosant ». 

par Frédéric-Charles Baitinger

Coquettement perdue au centre de ses dessins, Anne Brunet, graphiste-poète, incise la plaie ouverte de ses fantasmes. D'un trait patient, toujours immaculé, les figurines qu'elle trace sont le reflet inversé des images publicitaires. Aux harems virtuels de la pornographie, cette artiste sensible et inspirée oppose la candeur d'un monde peuplé de monstres dodus et de femme-enfants.

Retournant aux sources fécondes de l'orientalisme, Anne Brunet interroge la féminité; met en scène le rêve de son impossible innocence – la bouche ouverte et le ventre tailladé. A travers l'Olympia de Manet, l'odalisque de Boucher, le Bain turque d'Ingres, voici l'image de la femme ultra moderne qui s'avance, doublée de son plus horrible cauchemar.

Fille lointaine des rêves sauvages de Madame Edwarda, l'image de la femme souveraine et libre se mue ici en son contraire. Le charme entêtant de l'orient s'est délicatement recouvert d'une fine pellicule de plastique et les lèvres nubiles et fraîches des courtisanes d'antan ont pris les teintes sombres et menaçantes de la nuit. Et pourtant, même si l'érotique de ces oeuvres évoque le corps fétiche et morcelé, il serait triste de ne pas voir à quel point sous ces apparences meurtries l'appel de la grâce palpite encore.

Confiant à l'oiseau-fleur la tâche sublime d'habiller ses poupées de grâce, chacune des oeuvres d'Anne Brunet semble vouloir confier sa fécondité à la rondeur des nuages, à l'abondance des formes, aux gouttes suspendues des larmes; dans l'univers d'Anne Brunet, le motif – tantôt oiseau, tantôt fleur - est le sujet inconscient d'une envie infinie de douceur.


Anne Brunet expose en ce moment à Slick dessin

informations pratiques :

SLICK DESSIN 
du 28 au 30 mars 2009
à l’Atelier Richelieu
60, rue Richelieu 75002 Paris
M° et Parking : Bourse
contact@SLICK-paris.com

Samedi 28 mars de 11h à 20h Dimanche 29 mars de 11h à 20h Lundi 30 mars de11h à 16h


Le silence qui parle Les nouvelles chroniques de Frédéric-Charles Baitinger fredericcharlesb@hotmail.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires