Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 10:55

La Feuillée


édito : Si Giacometti m'était conté...

Alors que le Centre Pompidou s'apprête à lever le rideau sur l'exposition "L'Atelier d'Alberto Giacometti", la Galerie d’art départementale à Aix-en-Provence propose également d'entrer dans l'intimité des ateliers du sculpteur en présentant côte à côte des œuvres originales de Giacometti et des photographies de son ami, Ernst Scheidegger.

L'exposition, résultat d'une recherche menée par l'éditeur marseillais André Dimanche nous conduit de la rue Hippolyte-Maindron à Paris au village de Stampa en Suisse italienne.

" À l ’automne 1965, quelques mois avant sa mort, Alberto Giacometti accepte pour la première fois, et après de nombreux refus, de se prêter au tournage d’un film dans son atelier parisien pendant une séance de travail. Le projet consiste à filmer l’artiste peignant le portrait de son ami le poète Jacques Dupin". Une autre séquence sera réalisée à Stampa où l ’on voit l’artiste modeler le buste de son frère Diego.

Dans l'ouvrage «Éclats d’un portrait » publié cet automne, on retrouve les images en couleur du photographe et cinéaste zurichois Ernst Scheidegger accompagnées du texte de Jacques Dupin "qui restitue l’intensité de la séance de pose".

Jacques Dupin "sujet d'une oeuvre" est aussi et aujourd'hui surtout "Jacques Dupin témoin". Un témoin formidable dont on peut faire la rencontre le 13 octobre à Aix-en-Provence à l'occasion du rendez-vous pris pour un dialogue avec Rémi Labrusse, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Picardie.



Catherine Plassart

voir aussi : La Feuillée du 12/10/07

 

Catherine Plassart - contact@artpointfrance.org

Les éditos de La Feuillée

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires