Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 09:15

La Feuillée


Edito : La roue tourne.

La presse "papier" se consume. Les journalistes soigneusement formés n'ont plus d'emploi. Haro sur le nouveau média : l'Internet "gratuit" qui fonctionne avec des bouts de ficelles et qui trouve le moyen de fournir des contenus informatifs et d'opinion qui rassasient le lecteur.


Le journal Libération attaquait avec violence, la semaine passée "un vrai média où l'info s'achète", il jugeait irrecevable que l'on puisse "payer des blogueurs pour faire sa com". Que fournissait dans le même temps et dans sa version "papier glacé", ce Libé tellement moral ? De la Pub ? Mais cela va de soi me direz-vous, nécessité économique oblige !


Il y a plus édifiant pourtant. Relevons, le propos de Laurent Joffrin, directeur de la publication. Dans le même édito, il qualifiait Chanel "d'annonceur élégant" parce qu'il avait "respecté la séparation stricte de la publicité et de la rédaction". Remercier un annonceur dans un édito n'est ce pas également de "l'info qui s'achète" ? N'est ce pas faire preuve d'une mauvaise foi sans pareille que de reprocher aux blogueurs ce que l'on pratique soi-même sans vergogne, partout et sans cesse, depuis des lustres ?


La vérité a bien sûr une dimension économique. Les annonceurs n'avaient pas confiance jusqu'à présent dans l'Internet comme support de Pub. D'abord parce que cette dernière est partout sur la toile et donc nulle part. Ensuite parce qu'ils doutaient de la fidélité des lecteurs du Web.


La roue tourne. Les comportements des internautes ont changé. Ils ne surfent plus, ils savent vers où se diriger et ce qu'ils vont y trouver. Les annonceurs ne tarderont plus à afficher leur préférence pour des supports qui ont une audience quantifiée, quantifiable et régulière. Dès lors on comprend la panique d'une presse "papier" qui tente de discréditer la nature de l'information diffusée sur le Net alors même que leur lectorat se lasse.


Nous ne l'avions pas nécessairement pressenti quand nous avons créé nos blogs il y a deux et trois ans. Mais ces sites d'information sont devenus des journaux, des magazines en ligne à part entière. Ils ont un lectorat d'habitués en progression constante. Bloguer est devenu un métier dont le seul avenir dépend de sa capacité à financer son activité et ses supports.


Les déclarations de principe et les guérillas camouflées en croisades pour "le bon" n'y changeront rien. La presse Internet existe. Elle a, elle aussi, ses codes, ses moyens et sa déontologie. Elle sait être réactive, et simultanément proposer des contenus pérennes. Le rédacteur Web a appris que l'information vaut non seulement au moment où il l'a publie mais aussi pour la durée. Et c'est pourquoi l'on peut déclarer que étant donné la fabuleuse mémoire du Web, le véritable arbitre de cette confrontation entre "presse papier" et "presse Internet" est sans erreur maître Chronos.

Catherine  Plassart



P.S. : Art Point France a aussi besoin d'annonceurs. La  confiance qu'on lui accorde mériterait des afflux de Pub. Partenaires en puissance, polissez vos logos, ajustez vos bandeaux, nous les ferons voyager.


voir aussi : La Feuillée du 13/11/08


Catherine Plassart 

Catherine Plassart - contact@artpointfrance.org

Les éditos de La Feuillée

 




Partager cet article

Repost 0

commentaires