Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 16:52

"Painting as an Attempt to memorialize Reality's Triumph  over Art"


12 février au 18 avril 2009


 galerie  Obadia, Bruxelles (Belgique)


Manuel Ocampo

Manuel Ocampo : Petite histoire de la peinture du monde.
La note en bas de page pourrait commencer ainsi : " Né aux Philippines  en 1965, vit et travaille à Berkeley, Californie, vulgarise l'amour.  Donne régulièrement des preuves de la valeur de la rubrique peinture  dans les galeries qui "tiennent la route". Il a également participé à  l'idée qu'une exposition doit en valoir quatre."

Manuel Ocampo est un peintre qui observe le monde à partir des "trous  noirs" de la cosmologie intime, des essais et scénarios ou romans  inédits de la communication individuelle. C'est un physicien des  sentiments, sa recherche porte sur les contenus de la matière propre  qui s'investissent dans l'image. Il est là pour éveiller à la découverte de l'élément peinture. Et il  popularise cet art avec un humour, un savoir-faire digne des montages  scéniques d'un Philip Guston.

Peinture familière donc, avec quelque chose comme un retour aux années  60, qui relativise le temps et bouleverse notre regard sur le monde.   Couleur, enchantement du dessin (façon BD), ironie aussi, comme s'il  nous demandait de partager avec lui l'émerveillement (enfantin ?) et  des questions surprenantes comme celle-ci : " Que savons-nous de  l'histoire de la bêtise humaine ? ", ou encore, " La mauvaise foi  est-elle finie ou infinie ? ". L'oeuvre d'Ocampo à la force de la cohésion.

PG

photo : Manuel Ocampo Memento Mori from beyond 2008
Acrylic on canvas 152 x 121 cm/ 59,8 x 47,6 in.



informations pratiques :

Galerie Nathalie Obadia
Rue Charles Decoster 8
1050 - Ixelles-Bruxelles - Belgium
 Phone: +32 (0) 2.648.14.05
infobxl@galerie-obadia.com


Voir aussi : http://www.galerie-obadia.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Europe : expositions
commenter cet article

commentaires