Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 15:49

Le passager de la raison s'en est allé

"Dans l'histoire des esprits les ambiguités, les juxtapositions, l'art de vivre dans plusieurs compartiments différents de la pensée ne cessent de nous étonner à chaque instant."  (Histoire de la philosophie occidentale T2)

 

Jean-François Revel s'en est allé rejoindre les passagers de la raison dans le grand Trans Europe Express de notre pensée vieille de 2500 ans.

 

Il détestait au fond, mais toujours avec la politesse de l'ironie, les mages de la modernité, ceux qui jouent l'obscurité calculée, et favorisent les vraies victimes de l'illusion. Ceux qui s'accommodent des contradictions de la vie lorsqu'elles servent leur confort intellectuel, moral et social.

 

Il aimait plutôt la pensée utile et les certitudes qui décèlent l'irrationnel partout où celui-ci se cache .

 

Son étonnement le conduisait régulièrement à ouvrir les placards que la plupart préfèrent voir fermés.  L'inconnu, le terrifiant, l'horrible qui gisent en nous, il les avait sans doute cotoyés jeune dans la France des années 40.

 

Lui, l'ami de la clarté sut constamment se souvenir des ombres noires qui peuplent notre mémoire occidentale.

 

"Mais on apprend parfois beaucoup en captivité, et la servante libérée saura se souvenir pour son propre usage des ruses et des dureté de sa maîtresse." (Histoire de la philosophie occidentale T1)

 

Revel, le phocéen n'a sans doute jamais oublié d'où il venait, qui il était, et où il voulait aller. C'était sa force. Le propre des forts est de transformer leur faiblesse en énergie productive.

 

Il nous manque déjà. Son oeuvre reste.

 

Bon voyage, Jean-François Revel.

 

Pierre Givodan

Chroniques intempestives

copyright Art Point France

 
voir aussi : le site chezrevel, le site personnel de Pierre Givodan

Partager cet article

Repost 0

commentaires