Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 15:51

Autour d’un atelier

 

du 18 novembre 2008 au 3 janvier 2009

 

INHA Galerie Colbert - Paris (2)

 

 

Johnny FriedlaenderJohnny Friedlaender et l'âme du monde.

Johnny Friedlaender saisit  la nature occulte de l'existence. Né en Allemagne en 1912 et affilié à l'Ecole de Paris, il nous donne  encore une idée exacte  de ce que peuvent faire de mieux les arts  graphiques en notre histoire contemporaine jusqu'en 1992, date de sa  disparition. La gravure dont il est un maître incontesté, le dessin et  la peinture prennent avec lui tout leur sens. Aux yeux de chacun  Friedlaender supprime les doutes et affranchit les désirs liés à la  pratique de ces arts. "Je ne suis qu'un peintre qui grave" dit-il,  lorsque l'on interroge l'homme.


Il ne manque rien en effet aux gravures (en noir et en couleur) de  celui-ci, ni à ses aquarelles et dessins inspirés d'une nature  sublimée. Après avoir recensé les difficultés et les moyens propres à  ses efforts il ouvre un atelier à Paris  où nombreux seront ceux qui  viendront se familiariser  aux diverses techniques de la gravure sur  cuivre (taille douce) que celui-ci développe dans les années cinquante.


Lorsque l'on visite aujourd'hui l'exposition consacrée par L'INHA  (Institut national d'histoire de l'art) à l'oeuvre gravé et sur papier  de Friedlaender, on s'aperçoit ainsi du champ de ses influences et des  passions qu'il suscite alors chez de nombreux éditeurs, musées,  artistes et galeries. Car il y a aussi une morale  qui se dégage de ce  travail et qui porte une connaissance bonne pour toutes les oeuvres à  venir d'un Zao Wou Ki, d'une Viera da Silva et bien d'autres.


Attentif aux combinaisons abstraites de signes, inventant un univers  proche des fables surréalistes d'un Max Ernst, l'imaginaire de  Friedlaender est rempli de présages et de magie. L'artiste force la  critique à déceler ici une vraie science de la nature à la façon d'un  Klee et une réflexion sur les mouvements qu'ont connu tous les bouleversements de l'esthétique d'après-guerre.


Friedlaender en revient aux formes pour les assagir et leur donner une  âme, tendance que suivra un De Stael aussi bien, parallèlement. Il aborde spirituellement la gravure, le dessin, la peinture en  s'inspirant de contemplations qui pénètrent au-delà de tout , en  étudiant les mécanismes particuliers à l'oeuvre dans les détails des  êtres et des choses physiques (fleurs, collines, champs, femmes,  oiseaux, astres, etc.).


Saisissant l'univers à travers ses lois les plus fines, il rend compte  de son travail intérieur et en restitue enfin la profondeur.

PG


Informations pratiques :

 
"Autour d'un atelier" est le deuxième volet de l'exposition "Johnny Friedlaender (1912-1992) Le graveur dans son temps"


INHA

Galerie Colbert
Salle Roberto Longhi
2 rue Vivienne - 75002 Paris 
le site de l'INHA


voir aussi
  : un choix de Johnny Friedlaender

 

 

Pierre Givodan

Chroniques intempestives

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires