Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 07:55

J.M.G. Le Clezio J.M.G. Le Clezio : Leprogrès  dans la littérature.
Pas d'absolu littéraire ici, ni de grande loi de l'Histoire, mais une évolution du roman qui l'affranchit de toute fatalité. La volonté d'être original et de l'affirmer résolument. C'est cela qui fait à notre avis la vertu de l'écriture de Jean Marie Gustave  Le Clezio. En tout et partout progresser loin du général, mais plus près du monde, du mouvement des êtres et des choses. Avancer pour toucher le processus essentiel, indestructible, de la vie matérielle (loin des acceptions vulgaires aussi). Faire abstraction de la marche superficielle des sociétés. Approcher la réalité de la nature (dans le monde et en l'homme). Converser avec les évolutions, les métamorphoses longues pour atteindre la fixité. Celle des éléments sensibles : la lumière, le sable, la peau, l'eau , loin encore derrière les figures du mal ( guerre, faim, souffrance...) Accumulation de découvertes pour multiplier l'efficacité de la "machine littéraire".

Richesse descriptive, "morale" (et hédoniste). Progrès dans la recherche d'une simplicité enfin dans l'image de l'écrivain, plus préoccupé d'Universel que de destin particulier, plus appliqué à être soi que "sujet purement littéraire". Recherche de la mobilité, par delà les valeurs abstraites concernant, La Société, La Religion, La Politique, L'Eternel.

Le Clezio a gagné la célébrité par son refus du statu quo dans la langue française.

PG


J.M.G. Le Clezio a reçu ( et accepté) le Prix Nobel de Littérature le 10 octobre 2008. Il publie récemment Ritournelle de la faim " Gallimard, 208 p.


Pierre Givodan

Chroniques intempestives

Partager cet article

Repost 0

commentaires