Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 12:35

exposition


du 11 juillet au 19 octobre 2008



Au musée des beaux-arts de Brest (29)







Un port, son histoire, ses représentations


Des premières représentations du château dans un livre d’Heures d’Anne de Bretagne, aux peintres de marine comme Charles Lapicque, l’exposition donne à voir un port, non seulement sous un angle d’hagiographie officielle mais aussi avec une vision sensible et sociale de ses quais, de ses marchands, de ses bagnards.


L’exposition « Brest et les peintres », réalisée par le musée des beaux-arts de Brest avec l’historien Alain Boulaire court sur quatre siècles, allant des premières représentations du XVIIème siècle à la période contemporaine.  Depuis le grand port militaire créé par Richelieu jusqu’à la métropole actuelle qui s’émancipe de son arsenal, en passant par les départs des expéditions des grands explorateurs tels Lapérouse, la création du port de commerce par Napoléon III et les guerres du XXème, l'histoire de la ville et du port avec son château peut se lire dans ses multiples représentations. L’école de dessin de la Marine a été une pépinière d’artistes prestigieux , on pense à Nicolas et Pierre Ozanne. Mais la ville elle-même a fourni son contingent de peintres, dont les oeuvres ont enrichi les collections du musée à partir de1850.



Peintres, marins et voyageurs, Auguste Mayer ou Léopold Le Guen ont véhiculé l’image des grandes heures de Brest liées à la Royale.  Jean-François Hue ou Pierre-Julien Gilbert feront des effets de lumière, associés à une description précise des activités humaines et de l’architecture, les éléments centraux de leur recherche. Leurs vues des ports sont  un véritable appel à l’évasion et au rêve. Nicolas Ozanne qui a tous les talents va transmettre avec exigence un style de peinture de marine mis au point par Joseph Vernet. On reconnaît à son frère Pierre un souci plus artistique dans la transcription de la vie maritime. A l'heure du romantisme qui trouve au XIXème siècle, dans la puissance de la mer et les tragédies qui l’accompagnent une source d’inspiration, Eugène Isabey hausse la peinture de marine au rang de  genre florissant. L’exposition présente également des œuvres soigneusement choisies des Van Blarenberghe, de Léon-Antoine Morel-Fatio, Henri Durand-Brager, Léopold Le Guen,  Jules Noël, et d'autres encore...





Les artistes contemporains se transmettent en héritage une certaine approche de la peinture révélée par la lumière de Bretagne, réactivée par l’effervescence de la cité brestoise et renouvelée par le fauvisme et le cubisme. De nombreux artistes, comme Jean Le Merdy, se situent ainsi dans la lignée d’Emile Compard et de Charles Lapicque. Lucien Victor Delpy peint Brest et les fluctuations de l’océan. Le port de commerce inspire Charles Fouqueray.


Plus près de nous, deux artistes, Jim- Eugène Sevellec et Pierre Péron  offrent un témoignage précieux sur les paysages de Brest, sur son architecture, son port et sa lumière si particulière. L’attrait des peintres pour le spectacle maritime n’occulte pas la cité contemporaine, lieu d’échange, populaire, industriel. Anne Smith a longtemps peint le port de commerce et les paysages de Brest. Les grues de l’américain William Mackendree identifient Brest comme New York. Yvan Salomone peint au voisinage de la sociologie, repérant, puis restituant sur la toile, zones portuaires désaffectées, chantiers, «cadavres » du monde moderne. André Léocat passe de la peinture à la sculpture, répondant ainsi à un besoin d’ « habiter » les lieux, de «les pénétrer, tant physiquement que mentalement ».


Hervé Le Nost restitue également sa vision du port. Ses photographies sont contenues dans des formats circulaires pour n’en laisser entrevoir que le détail, un assemblage de touches, une vision picturale de Brest, des fenêtres sur un monde biscornu. Les photographies d’Isabelle Artuis  sont tirées d’une vidéo. Assemblées, elles deviennent une véritable circulation qui « met à jour la relation étroite et irréductible qui s’opère à Brest entre la peinture, la mer, l’architecture en béton d’après-guerre, et les différentes activités sociales, militaires, et commerciales du port de commerce. ». Leurs oeuvres  éclairent souvent l’histoire de tons nouveaux et évoquent une ville simple, chaleureuse, intelligente, bouillonnante, qui s’invente un avenir loin des images chromos de la place forte militaire. Et l'on s'aperçoit que de toutes les cités de l’Ouest, brest est, de loin, la plus représentée.



L'exposition  « Brest et les peintres »,  réunit des œuvres prestigieuses, issues principalement des collections du musée de Brest, du Musée national des châteaux de Versailles et du Trianon, du musée national de la Marine et de collections particulières. l'exposition qui  est à voir au musée des beaux-arts de Brest du 11 juillet au 19 octobre 2008  fait écho aux fêtes maritimes de « Brest 2008 » qui tous les quatre ans autour de grands voiliers venus des quatre coins du monde réunissent  2000 bateaux, 15 000 marins, 500 000 visiteurs,  se dérouleront du 11 au 17 juillet 2008.



 

Informations pratiques :



Musée des beaux-arts de Brest
4 rue Traverse 29200 Brest
 02 98 00 87 96
musee-beaux-arts@brest-metropole-oceane.fr

ouvert tous les jours sauf lundi, dimanche matin et jours fériés
de 10h à 12h et de 14h à 18h

Commissaires de l’exposition : Françoise Daniel, conservatrice en chef du musée des beaux-arts de Brest et Alain Boulaire, historien



voir aussi :  http://www.mairie-brest.fr/communication

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Nord Ouest : expositions
commenter cet article

commentaires