Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 11:31
Exposition de sculptures monumentales


du 3 mai au 15 septembre 2008


Parc d'Ar Milin  - Chateaubourg (35)




 Patrick Dougherty  Benoit Lemercier


Un parc est un  ensemble paysagé de caractères et de formes,  modelé en partie par les rythmes que lui imposent la nature. Docile et consentant, il  apprécie pourtant d'être entretenu, "bichonné". En Occident, on lui a toujours demandé d'accueillir des sculptures au détour d'une allée. Des fontaines, des portiques ou des kiosques dans des places dédiées. Au fil du temps,  arbres, arbustes, buissons, parterres et parties architecturées se mêlent tant et si bien que l'on ne distingue plus entre  leurs natures végétales et minérales. 

 

Et puis, comme à Ar Milin',  une main invisible y pose des réalisations monumentales de sculpteurs contemporains. Les arbres séculaires se redressent,   les buissons se gonflent, l'herbe mousse..  Pelouses et sous-bois sont la scène d'un nouveau théâtre. L'occasion est donnée à six artistes de présenter pour la sixième édition de  "Jardin des arts", des sculptures sur cinq hectares de parc du 3 mai au 15 septembre 2008.

 

Au nombre de vingt, les oeuvres, s'inscrivent pour certaines intimement dans le lieu, alors que d'autres modifient notre perception de la  dimension architecturée du paysage.


"Trailheads" de l'américain Patrick Dougherty construite In situ, à l'orée d'un bosquet est  un édifice  en branches, aux proportions et à la fantaisie  gargantuesques. Animée d'un esprit d'enfance, échevelée, la sculpture  tient à la fois de la cabane de Robinson et du château en Espagne. 


 "Supercordes" de Benoit Lemercier est une structure en tôle et en acier qui donne à voir les cordes de vibration, éléments subatomiques constituants de la matière,  dans une représentation dilatée.  L'oeil étonné rapproche la chorégraphie  débridée des rubans métalliques, calquée sur les ondulations infinitésimales du plus petit constituant de la matière, avec les entrelacs des branchures des arbres éloignés.

 




                   
           Thoma Ryse            





 "L’art qui repose" I et II de  Thoma Ryse  soulignent en douceur l'agencement  des courbes du terrain et des  lignes du territoire environnant. Cependant, la prédominance inattendue du langage de  la couleur  dans ces oeuvres bouscule et interroge.  Légèrement "pop",  elles font aussi un clin d'oeil au jardin zen  et posent au  mieux la  question du rapport  entre  visible et invisible, entre nature et culture, entre modernité et tradition. 



Car,  si le parc, création de l'homme, possède sa géographie, sa silhouette, son histoire, la manifestation n'est pas une intervention destinée à le faire évoluer. "Jardin des arts" est une exposition temporaire de sculptures monumentales dont  Ar Millin' est  l'écrin ou la scène selon le type de dialogue qui s'installe entre les oeuvres et les formes de la Nature alentour.


Catherine Plassart



Informations pratiques :


Parc d'Ar Milin
Chateaubourg (35)

ouvert tous les jours - entrée gratuite

Oeuvres de Claudine Brusorio — Marie-Pascale Deluen — Patrick Dougherty — Benoit  Lemercier — Alain Marcon — Thoma Ryse


Organisation et financement,  Les entrepreneurs mécènes.

voir aussi :  www.lesentrepreneursmecenes.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Nord Ouest : expositions
commenter cet article

commentaires