Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 08:57

Pour une écologie de l'esprit.


Aimer l'autre ou s'en désinteresser. Renoncer à être "le" centre de  référence et à se vautrer en soi et trouver la solution logique pour  échapper à l'enfermement. Tels sont les présupposés et principes de la  posture ethnologique.


Déjà vieille dame du 19ème siècle cette science faite art, à la mesure  des paradoxes de l'esprit humain possède un digne fils spirituel en la  personne de Claude Levi-Strauss, lequel fête aujourd'hui ses cent ans  et se voit honoré d'une publication d'une partie de ses oeuvres sur  papier Bible dans la collection de La Pléiade aux éditions Gallimard.


Nous dispenser de l'option sans issue du "progrès" de l'Histoire, de  l'Esprit, de l'Art, de la Religion, des rapports Hommes-Femmes etc. Tel  est à nos yeux la première victoire théorique et pratique de  Levi-Strauss. Nous sauver de l'optimisme, de la moyenne, de l'infini et des problèmes  insolubles, du normatif poussé au maximum, voilà son héroïsme loin des  extrêmes. Tôt ou tard la vie mettra à nu notre fragilité foncière,les hommes ne  pourront plus vivre ensemble et séparés et les pactes fondés sur la  tricherie et le leurre s'effondreront. A commencer par  celui, cartésien, d'un humain conçu "comme maître et possesseur de la  nature" ( la sienne et ensuite l'autre : végétale et animale en voie  de disparition ).


Penser le paradoxe trans-planétaire d'un amour de la vie plus fort que  la mort des espèces, compliqué par des rapports tressés dans les  structures de l'être en général. Sans commencement ni fin,  sans  dernière fois, puisque "l'homo faber" est décidemment double ou  triple, puisque l'amour pour autrui n'admet aucune hypocrisie. La stratégie du "s'éloigner pour mieux se rapprocher", la grille du  passage par les voies de la communication, la parole donnée aux  chasseurs d'oiseaux exotiques. L'anti-minimum tolérable.


J'ai découvert Lévi-Strauss comme beaucoup de fous d'Ailleurs à seize  ans en feuilletant "Tristes Tropiques".J'ai repris le livre à trente  ans et l'ai parcouru de nouveaux à quarante-cinq."Race et Histoire  étudié 8 ans en classe pour "démonter" le racisme culturel avec des  élèves de Terminale , La pensée sauvage pour son présupposé général...Tant que l'on disserte sur les extrêmes et les crises déchirantes  comme celle issue de la découverte de l'Amérique sans en mesurer tous  les effets actuels on invite à des médecines pauvres. Lévi-Strauss se  situe dans les périodes longues. Chaque fois que des volontés militantes plaident pour la charité avec  tous les élans de la spontanéïté innocente Lévi-Strauss nous aide à en  discerner la pensée impalpable.


Car il n'y a pas de hasard mais un bien et un mal nécessaires. Et notre chance consiste dans la conscience d'une harmonie permanente  à sauvegarder au delà de nos intérêts personnels. Lire aujourd'hui l'histoire d'une oeuvre salutaire pour conserver son  être-propre. Et se dessiller les yeux.


PG

"Oeuvres", par Claude Lévi-Strauss, édition établie par Vincent  Debaene, Frédéric Keck, Marie Mauzé et Martin Rueff, Pléiade, 2128  pages,71 euros (64 euros jusqu'au 31 août 2008).

 

 


Pierre Givodan - contact@pierregivodan.com

Chroniques intempestives

Partager cet article

Repost 0

commentaires