Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 06:26

Jean-Pierre Le Goff, philosophe et sociologue

"La culture aujourd’hui est devenue une notion fourre-tout. La conception traditionnelle de la culture étroitement liée à l’idée de patrimoine, d’oeuvres, de transmission et de création s’est d’abord trouvée bousculée par le développement des grands médias audiovisuels, du divertissement, des loisirs et du tourisme de masse. L’« héritage impossible » de Mai 68 a, d’autre part, tiré la culture vers le culte de l’artiste maudit, la valorisation de l’expression spontanée et du vécu au détriment du travail de l’oeuvre et de la transmission de l’héritage culturel. Un des principaux problèmes posés à la politique culturelle est celui de distinguer les genres, de faire valoir une idée exigeante de la culture issue de notre tradition qui la distingue des divertissements et des loisirs, ceux-ci ayant leur finalité et leur légitimité propres. D’autre part, les manifestations culturelles avant-gardistes, qui n’en finissent pas de transgresser les tabous ou sombrent dans un narcissisme post-adolescent, ont contribué à creuser le fossé avec les couches populaires et ont favorisé en retour des réactions populistes. C’est dans cette situation confuse que sont introduits aujourd’hui une culture du chiffre et du résultat, un mode de gestion managériale, qui tend à structurer la culture sur le modèle de l’offre et de la demande."

L'Humanité,15 mars 2008 (extrait )

La culture peut-elle survivre au sarkozysme ? Entretiens croisés
avec : Jean-Pierre Le Goff, philosophe et sociologue (1), président du club de réflexion Politique autrement ; Jack Ralite, sénateur communiste et ancien ministre, créateur des États généraux de la culture ; Jacques Toubon, député européen UMP, ancien ministre de la Culture. ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Art et société
commenter cet article

commentaires