Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 13:42

du 13 février au 12 mai 2008


Carré d’Art  - Musée d’art contemporain  - Nîmes (30)

VOSTELL.jpg






La route désolée des enfers

Un jour tout homme a en face de lui la violence, comme un fait  consistant qu’il ne peut nier. Aucun discours ne pourra jamais la  dominer totalement. Celui, ou celle, qui refuse à un moment donné la  contradiction, principe de la communauté, est mûr pour choisir celle-ci.

Alors, comment survivre lorsque l’on se trouve engagé dans ce  processus comme acteur passif ?
Telle est la question que soulève l’œuvre de Wolf Vostell. Travail  d’une vie qui s’établit dans le contexte de l’individu isolé,  recevant de partout cette violence physique, morale, mentale,  immuable, mortelle et servie par la technique industrielle de  destruction. Et l’on revoit les photos de l’acharnement  pseudo  médical durant les expérimentations nazies, celles de bombardements  massifs pendant les guerres intercontinentales , les tortures  militaires infligées à la vie réduite au stade animal, détruite  systématiquement jusque dans les corps. Une succession de tableaux de  la dépréciation de l’existence, du naufrage des valeurs humanistes,  échouage de toute dignité comprise et …impossible découverte de la  route désolée des enfers. Aucun discours n’a de contenu valable éternellement face à l’examen  de ce refus fondé sur l’oubli volontaire de l’homme. C’est pourquoi  l’artiste prend position ici.

Wolf Vostell est né en 1932 et a vécu enfant la seconde guerre  mondiale, traversant l’Allemagne détruite sous les bombardements. Et  si personne n’est prêt à affronter la catastrophe qui sera apte à  subir indéfiniment l’exception ? 

Cependant l’artiste a pris la décision de surmonter le mal par l’art  et l’oeuvre ici montrée repose sur la mobilisation du chaos.  Accumulation de télévisions et de blocs de bétons brisés,  installation d’une baignoire a moitié remplie de liquide noirâtre et  surmontée d’un crochet de boucherie, photos montages de massacres de  civils, vidéos sonores , peintures gigantesques traversées de flaques  de sang et percées d’écrans visuels, pianos recouverts de boulets de  canons, sirènes d’ambulances stridentes incluses dans le mécanisme lui même prolongé par une moto encastrée dans le meuble…


Les œuvres présentées, au nombre d’une cinquantaine et datées de 1958  à 1997, démontrent comment le scepticisme radical de l’artiste  maintient le non-sens à la hauteur de la catégorie de la conviction  comme un préambule pour communiquer sur la disparition de la vérité  au XX me siècle et l’inutilité d’une « logique » scientifique  parvenue à son stade ultime d’abandon au vide ontologique et à la  réfutation de toute éthique.


PG contact@pierregivodan.com



informations pratiques :

Ouvert du mardi au dimanche inclus de 10h à 18h

Carré d’Art – Musée d’art contemporain
Place de la Maison Carrée - 30000 Nîmes
Tél : 04 66 76 35 70
E-mail : info@carreartmusee.com


entrée gratuite pour tous les premiers dimanche de chaque mois 


Les 14 et 15 mars :  entrée gratuite dans le cadre du « Week-end Musées Télérama ». Pour y avoir accès, découpez le Pass  Télérama disponible dans les numéros des 5 et 12 mars 2008 et valable pour 4 personnes.
200 musées et centres d'art sont concernés dont le carré d'art à Nîmes; En savoir plus : Télérama


voir aussi : le site du Carré d'Art de Nîmes

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Sud Est : expositions
commenter cet article

commentaires