Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 17:41

scully.jpgDispositif sensible à la lumière.



Personne n’arrivera à arrêter la lumière. Même les portes fermées au royaume des ombres. Sean Scully le sait, lui dont la peinture est un exercice permanent  pour fuir la figure et l’abstraction pure. Ce héros reste toujours loin de la pesanteur et du geste gratuit. Ses constructions obturées, vaguement métaphysiques n’ont pourtant rien d’existentiel. Ici rien ne nous dit que tout est fichu d’avance. Pas de soumission  implacable à un ordre supérieur mais une expression sans laisser-aller, sans dérive possible. Scully a gagné sa place dans le chapitre de la peinture de l’intériorité refermée, porte de sa cage bouclée à jamais, mais pourquoi ?

Si on ouvrait l’espace on découvrirait le temps, l’usure, le vide ; l’ouvert nie le clos, le réfute. Une porte gémit qui cherche à nous souffler de l’air… Car au final l’image revient ; une foule d’images qui bouillonnent au dehors. Délicatesse, douceur, papiers pastels, photos, l’objet imperceptible tend l’oreille. On n’en finit pas comme ça avec le monde et il faut se faire une raison.

Enfoncer le clou, soit, mais le jour perce toujours. Autant dire que la démarche de ce peintre, infatigable voyageur, nous paraît curieuse. Quelle île de ses rêves cherche-t-il à découvrir, à exprimer ? Les couleurs nous parlent sans exotisme. Au centre de la demeure cachée se distribueraient peut-être de petites chambres. On regarderait dehors des piliers, des colonnes ; on songerait à un départ, un abandon. Scully commémore le sacrifice des images sans pour autant offenser la vie.

C’est l’histoire d’une peinture qui observerait la décomposition d’un monde en s’efforçant de s’empêcher de le regretter. Tout est perdu semble nous dire Sean Scully et c’est pourquoi sa sympathie va à la règle, la stabilité. On peut en dernier lieu se demander quelle fête célèbre encore cet espace pictural tenté par la mesure, la sécurité et la loi imposée… Y a-t-il là l’expression d’une espérance réelle ?


PG  contact@pierregivodan.com


Exposition- rétrospective Sean Scully ( peintures, dessins, pastels, photos) du 9 février au 6 avril 2008, au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole.



informations pratiques : 

Adresse postale : Musée d'Art Moderne - La Terrasse - BP 80241 - 42006 St-Etienne cedex 1
Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42170 Saint-Priest-en-Jarez
Tél. : 04 77 79 52 52
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10 h à 18 h

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Sud Est : expositions
commenter cet article

commentaires