Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 00:00


édito

La Feuillée  janvier 2006

 

La peinture au singulier

Marc Desgrandchamps possède une immense culture et le métier de peindre. Ses œuvres nous rattachent à l'histoire de la peinture du XXème siècle : le surréalisme d'un Chirico ou d'un Magritte, l'expressionnisme abstrait de l'École de New-York des années 50.

 

Dans ses toiles, ses papiers, les nombreuses figures féminines, les objets, les paysages sont couverts de voiles légers, ils ne possèdent aucune densité, ils apparaissent quasi immatériels. Ils sont merveilleux et étranges. Drippings, coulures, bandes horizontales semblent dire la nécessité du langage de l'abstraction, celui là même qui traduit l'élan d'un esprit détaché de la contingence. Les tableaux de Marc Desgrandchamps sont des images fixes qui évoquent un temps arrêté, les lieux plein d'histoires des rêves touffus.

 

Si la peinture est un langage subjectif qui s'adresse à nos émotions, à notre expérience, à notre connaissance, à notre goût alors Marc Desgrandchamps en est l'artisan et le chantre.

Catherine Plassart     

 

 voir aussi : La Feuillée janvier 2006

 


Catherine Plassart

Catherine Plassart

contact@artpointfrance.org

Les éditos de La Feuillée

Partager cet article

Repost 0

commentaires