Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 09:26

Marrakech "encore et toujours"

 

Exposition

photographies de l'artiste espagnol  Luis Asin

Textes de l'écrivain marocain Mahi Binebine

 

du 11 au 19 novembre 2005

dans le cadre du Festival International du Film de Marrakech

 
 

Marrakech fait partie de ces métropoles d'aujourd'hui où la prégnance du mythe est si importante  que deux cités se cotoient , se confondent parfois:  une  cité réelle et une autre onirique. Les textes de Mahi Benebine autant que les photographies de Luis Asin démontrent que la ville est le produit d'imaginaires foisonnants qui renvoient, tels des kaléidoscopes, une foule d'images et de représentations.

 

L'exposition  du photographe espagnol Luis Asin et de l'écrivain (et peintre) marocain  Mahi Binebine est accueillie par la galerie les Atlassides dans le cadre du Festival International du Film de Marrakech dont le pays invité est l'Espagne.

Luis Asin est né en 1962 à Madrid où il vit actuellement. Après des études de beaux arts au San Francisco Institute de Californie, il réalise des expositions de ses travaux principalement en Espagne mais aussi à l'étranger.

 

Mahi Binebine  est né en 1959 à Marrakech. Il fait ses études à Paris et y enseigne les mathématiques pendant huit ans. Parallèlement, il peint. Après quelques expositions, il publie plusieurs romans traduits dans différentes langues. En 1994, il s’installe à New York. Il est à la fois un peintre reconnu, le Musée Guggenheim de New York vient d'acquérir quelques-unes de ses œuvres et un auteur prometteur de la jeune littérature marocaine de la diaspora. En 1999, il est de retour à Paris. En 2002, Mahi Binebine s'établit à Marrakech où il collabore avec le peintre Miguel Garanda.

 

Galerie les Atlassides

boulevard Yaâkoub El Marini

Guéliz Marrakech

 
voir aussi : un  gros plan "du masque à la plume" sur Mahi Binebine

Partager cet article

Repost 0
Published by Art Point France - dans Photographie
commenter cet article

commentaires